X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Comme chaque année la bataille des chiffres a déjà commencé concernant la réalité économique de la saison touristique 2011. Mis a part la problématique des transports, sur laquelle nous reviendrons, de nombreux professionnels du secteur font grise mine face à beaucoup d’espoirs déçus. Le miracle de la révolution arabe ne s’étant pas produit, la Corse a reçu sa clientèle habituelle, qui de plus semble fortement affectée cette année dans son pouvoir d’achat. Les professionnels de ce que l’on appelle l’appareil réceptif marchant constatent des baisses significatives d’activité et regrettent qu’aujourd’hui encore plus de 60 % des nuitées se réalisent en secteur non marchand. Par non marchand il faut bien évoquer les locations, le plus souvent au noir, de logements situés dans des immeubles ou bien dans ce que l’on appelle les « Bas de villas » voire des villas entières.

Ecoutons Alain Lepigouchet, directeur adjoint de la direction départementale de la protection des populations.

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)