Produit CORSU E RIBELLU

X

Je ne me sentais plus à l’aise à ce poste de premier adjoint. J’aurais pu le garder. Personne ne m’aurait chassé, pas plus que n’ont été chassés la moitié des conseillers municipaux et la moitié des autres adjoints de la dernière mandature ? Mais nous sommes partis ! »

Samedi, le Dr Jacques Luciani, avec une partie de ses colistiers de Cambià Insemi, organisait leur première réunion publique, sous la forme conviviale qui se veut caractériser leur démarche, celle d’une rencontre citoyenne.

L’occasion d’un échange autour d’un spuntinu et surtout pour le Dr Luciani, l’occasion de réaffirmer les raisons de sa volonté de rupture avec les mandatures passées.

« Rester, c’était cautionner un mode de fonctionnement archaïque, antidémocratique et totalement dépassé. C’était approuver une dérive autocratique qui atteint aujourd’hui le seuil de l’insupportable. Je me suis donc porté candidat au nom d’une logique démocratique, sans ambition politicienne, ni intérêt personnel, mais empreint de la profonde conviction qu’une autre politique est nécessaire et possible ? Je ne veux pas être maire dans un but carriériste, la politique n’est pas mon métier… Je crois simplement que l’on peut agir mieux et autrement dans l’intérêt général. Je regrette simplement que le souffle qui nous portait en 2001 n’ait pas permis de réaliser la mission que nous avaient confiée les Proprianais»

« Abolition des privilèges »

Rupture consommée donc avec l’union qui avait prévalu ces dernières années. Et rupture affirmée dans la démarche municipale défendue par Cambià Insemi-Pour un autre avenir.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]