X


C’est l’ancien ministre de la pêche, et membre du Tavini Huiraatira, Keitapu Maamaatuaiahutapu
qui représentera le parti indépendantiste d’Oscar Temaru aux Journées internationales de Corte (Haute-Corse) samedi et dimanche dans la capitale historique de l’île.

Temps fort de ces 30e « Ghjurnate Internaziunale », organisées par le mouvement Corsica Libera, un débat sera organisé dimanche sur le thème « Solution politique et alternative au mouvement national », auquel ont été invités de nombreux élus et responsables nationalistes, ont indiqué lundi à Ajaccio les dirigeants de Corsica Libera lors d’une conférence de presse.

Il permettra d’envisager les perspectives d’un « rassemblement patriotique » sur la base des résultats des élections territoriales de 2011 qui ont vu les deux formations nationalistes en lice, Corsica Libera et la coalition Femu a Corsica (Faisons la Corse), obtenir plus de 35% des voix. 

Corsica Libera, qui a souligné dans un texte remis à la presse que « malgré les difficultés, les embûches et les erreurs, le mouvement national est en 2011 au centre des débats », voudrait parvenir à « un accord du mouvement national » puis discuter « avec les forces de droite ou de gauche traditionnelles qui le voudront ».

« Confrontés aux futures échéances de 2012 et 2014, c’est la seule option possible, qui nous permettra de capitaliser l’avancée des idées que nous portons et de sauver notre peuple, menacé à court terme dans son existence », ont déclaré les dirigeants de Corsica Libera.

LE TAVINI PROTESTE CONTRE LE « MEPRIS » DE L’ETAT

Quant au Tavini, il explique participer à ces Journées pour « apporter son soutien aux 2 partis indépendantistes corses qui ont obtenu plus de 35% des voix en 2011 et pour suivre l’évolution des possibilités qui s’offrent à lui pour faire aboutir son idéal de démocratie ».

Pour le parti d’Oscar Temaru, il s’agit de protester contre le « mépris » affiché par « l’Etat UMP » à son encontre, mépris qui s’est exprimé selon le parti dans les modes de scrutin « mis en place pour avantager le mouvement autonomiste en 2004, 2008 et 2011, ainsi que dans le « non respect de ses responsabilités sanitaires, économiques et sociales après 30 années d’expériences nucléaires dans notre pays » .

Le parti rappelle toutefois qu’il a toujours choisi la voie « du dialogue et de la paix pour atteindre son but« , c’est-à-dire l’indépendance.

Outre le Tavini Huiraatira, des partis nationalistes de Sardaigne, Catalogne, Pays basque, Irlande, et Nouvelle-Calédonie sont conviés aux journées de Corte. Ils participeront samedi à un débat sur « la situation répressive dans les divers pays ».

source

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)