X
L’exemple est probant : dans le domaine particulièrement sensible de l’aliénation foncière, le tribunal administratif invalide les PLU ; l’Etat ne fait pas son travail et par son laxisme permet la construction de nouvelles maisons, très souvent au mépris de la légalité. Ainsi, la loi est contournée. Dès que l’on aborde un problème complexe, il est nécessaire, pour bien situer les lignes de force, dégager les problématiques et chercher des solutions, d’effectuer de brefs retours en arrière. La situation actuelle de grave aliénation de la terre corse, couplée avec la submersion démographique organisée et le refus féroce de la France de l’octroi de la moindre parcelle de pouvoir réel n’échappe pas à cette règle. Qui conditionne la qualité de l’analyse. Après sa victoire à Pontenovu, en 1769, la tutelle a usé et abusé de la répression, de la francisation à outrance, du prélèvement des forces vives pour ses guerres et sa fonction publique métropolitaine et coloniale, vidant ainsi la ruralité de tout germe d’espoir et de revitalisation ; et quand elle a commencé, sous la pression locale, à amorcer un très modeste développement local en 1955, ce fut pour élaborer un Schéma d’Aménagement, en Février 1992, qui prévoyait un développement de l’île sans et contre les Corses ; la vigoureuse opposition insulaire dont essentiellement la nôtre devait s’affirmer, s’enraciner dès 1960. Et mettre l’Etat en échec, notamment dans l’affaire des Boues rouges 1973- Pollution-, à Aleria en 1975-colonialisme agraire-, à Bastelica Fesch en 1980, contre les barbouzes impunies de Francia. Et contre les justices d’exception. L’octroi de trois statuts, -1982, 1990, 2002- insuffisants, frileux, médiocres ne relève pas de la maladresse de Paris mais de son choix délibéré, réfléchi : gagner du temps, corrompre, lasser, renforcer sa courroie de transmission-le clientélisme- réprimer. Nous sommes dans un phénomène de nature coloniale, spécifique même si le degré est moindre par rapport à l’ex-Indochine ou à l’Algérie. Comment expliquer la remarquable constance de l’Etat français dans cette politique néfaste, qu’il soit de droite ou de gauche ? Où sont les variantes, le inflexions positives, les volontés affirmées de dialogue ? Où et quand, et comment, sinon de façon isolée ou sporadique, l’intelligensia française, si prompte à s’enflammer pour les causes justes, s’est-elle manifestée ? Malheureusement, la litanie des griefs est accablante ; le refus de création de l’Université de Corse que nous avons arrachée de haute lutte, le refus de la langue corse

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet