X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Les conseillers territoriaux ont adopté (avec amendement), en fin de semaine dernière, le rapport de l’Exécutif de Corse permettant de mettre en place une convention transitoire pour une durée maximale de 4 mois pour l’exploitation des services des transports ferroviaires. Le fameux dossier des Chemins de Fer de la Corse était ainsi en discussion.

Car, au-delà de la signature de cet accord, sur la mise en place d’un délai de réflexion, c’est tout l’avenir des transports ferroviaire qui était en débat. La préférence de l’Exécutif se porte plutôt sur une Société d’Economie Mixte (SEM), pour autant rien n’est décidé pour l’heure. Les prochains mois devront donc nourrir la réflexion.

Car, comme le dit Antoine Sindali, ancien président de l’Office des Transports, et membre du groupe Rassembler pour la Corse. Selon lui, ce dossier est essentiel pour la Corse et ne doit donc pas être traité dans la précipitation.

Ecoutons Antoine Sindali.

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)