Produit CORSU E RIBELLU

X

Marc Antoine Colleoni a été libéré en ce mois de janvier 2014, après avoir été condamné à 8 ans de prison en juillet 2012. Il avait été interpellé en 2008 avec d’autres jeunes patriotes et incarcéré au terme de sa garde à vue. Plus de 4 ans avant un rapprochement familial obtenu aux forceps…

Tout au long de son incarcération exemplaire, il a été la cible, comme tous les prisonniers politiques, de restrictions. Marc Antoine Colleoni avait soit accès à aucune activité, soit des privations de toutes sortes. En procès dans un autre dossier avec Patrick Tesi et Olivier Peretti, il avait bénéficié d »une relaxe tout comme les deux autres militants.

Avec Paul Istria, ils avaient demandé un rapprochement familial en juillet 2012 dès la condamnation effective, une demande qui était restée lettre morte. En octobre 2012, Paul et Marc-Antoine avaient annoncé qu’ils entameraient une grève de la faim, mais que dans un premier temps ils feraient une grève des plateaux et des parloirs. Les familles de ces deux patriotes n’avaient donc pas pu les voir pendant des mois. Rapprochement validé par la suite, qui n’avait pris effet qu’en décembre de la même année… Il a finalement été libéré en janvier 2014.

En novembre dernier suite à une rafle dans le Valincu, 10 personnes avaient été interpellé violemment, dont 5 déportés et incarcérés, 4 d’entres elles sont d »or et déjà prise en compte par lAssociu Sulidarità, 11 personnes avaient été incarcéré l’année dernière dans des dossiers politiques.

23 prisonniers sur la liste de l’Associu Sulidarità, Alessandri PierreIstria PaulCasolasco ThierryDominici Jean_MarcGonzalez thierrySantoni CharlesMaranelli DidierIstria Marcel, Clément MarcMarras Eric,  Pittiloni Jean-MarieNasica Joseph, Contadini Paul andré, Fili Pierre-Thomas (assigné à résidence en france), Andreani Sampieru, Nicolas Battini, Carlu PieriChristophe Pieri, Cyril Garcia-Tomasi, Xavier Ceccaldi, Emmanuel Peru et Marc Ganu.

Et d’autres non listés mais politiques et victimes de la répression tout autant Félix Benedetti, Ferrandi Alain, Colonna Yvan, Stéphane Tomasini… et d’autres surement

Au moins 12 Prisonniers politiques sont actuellement à Borgu et plus d’une dizaine sont toujours incarcérés dans les prisons françaises, dont au moins 4 pourraient bénéficier d’un rapprochement familial vu qu’ils ont été condamné depuis des mois, sinon des années. Les autres sont toujours incarcérés en préventive…

2013 – Plus de 50 personnes interpellées, 11 incarcérations et un zéro absolu ou presque en  rapprochement familial

repressionSulidaritarassemblement (1)L »année 2013 a plus été une année d’éloignement que de rapprochement, en effet, les patriotes incarcérés ont été déplacé de prison en prison tout en restant en France, ne laissant aux familles que le choix de subir ces décisions iniques :

Yvan Colonna déplacé pour des raisons fallatieuses d’une prison à une autre pour être ensuite rapproché… à son ancienne prison en france.

Nicolas Battini déplacé pour avoir agité une contestation légitime intra muros.

A cela s’ajoute la mauvaise foi de la Ministre de la Justice qui annonce 34 rapprochements et qui laisse entendre que des prisonniers politiques ne désireraient pas rentrer en Corse.

Et une chasse aux sorcières contre les jeunes indépendantistes qui ont été ciblé tout au long de l’année dernière. Un procès s’annonce pour février prochain.

L’année 2014 s’annonce difficile… dans un contexte politique où l’Etat Français continuent de ne pas prendre en compte les aspirations du Peuple Corse et de son Assemblée Territoriale…

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]