X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Réactions après l’adoption d’une motion relative à la mise en œuvre des moyens juridiques pour un statut d’officialité de la langue Corse, en fin de semaine dernière. La première émane du conseiller territorial Rassembler pour la Corse,  Jean-Jacques Panunzi. « Présentée comme la première étape d’un processus de sauvegarde durable de notre langue, cette motion est au contraire un très mauvais signal à l’adresse de la Corse. ».

Le président du Conseil général 2A, qui s’est prononcé contre, poursuit ainsi : « après des années d’apaisement retrouvé, elle repolitise un élément central de notre identité et de notre patrimoine commun, en en faisant de nouveau un étendard, source de tensions et de crispations ». De son côté, Michel Stefani, pour le groupe communiste et citoyen du Front de gauche a « défendu un amendement à la motion de Corsica Libera ».

« C’est pour nous l’affirmation d’un bilinguisme assumé et respectueux de notre diversité comme de notre histoire, la volonté de poser dans la sérénité les conditions d’un débat fécond pour préserver et promouvoir la langue corse sans pour autant diviser celles et ceux qui ont choisi de vivre en Corse quelle que soit leur origine. »

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)