X

«La soirée a tout simplement été parfaite ! ». En quelques mots, le président du Sporting, Pierre-Marie Geronimi, a pleinement résumé cette première sortie en championnat pour le club bastiais. Une soirée exceptionnelle où chacun a su jouer sa partition sans fausse note. À commencer par le public de Furiani. Venus en nombre (ils étaient près de 8000) pour fêter le retour du SCB dans le monde professionnel et inaugurer enfin la nouvelle tribune Sud, les supporters des Bleus n’ont eu de cesse de donner de la voix pour pousser les leurs vers la victoire. Dans un stade chauffé à blanc et qui résonnait aussi fort qu’à la plus grande époque du club centenaire, les joueurs de Frédéric Hantz ont su s’appuyer sur cette ambiance pour nous offrir une rencontre d’une très bonne qualité.

À tel point que beaucoup se demandaient si le Sporting ne jouait pas encore un match de National, tant sa domination, vendredi soir, a été sans partage. Dans le rythme dès le coup d’envoi, les Bastiais ont livré une première mi-temps digne d’une équipe de haut de tableau de Ligue 2. Jamais inquiétés par des Istréens fantomatiques, les partenaires de David Suarez se sont trouvés les yeux fermés notamment en attaque où Salim Moizini et Wahbi Khazri ont donné le tournis aux Provençaux. Tranchants dans leurs courses, toujours juste techniquement et dans la dernière passe, les deux ailiers ont été les rampes de lancement du Sporting. Il faut dire qu’ils ont été parfaitement aidés par le duo de récupérateurs Cahuzac – Rothen dont l’entente après seulement deux matchs officiels a été incroyable. Surtout quand on sait que Jérôme Rothen n’a plus joué en compétition depuis plus de huit mois.

Source et suite de l’article

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)