X
L’année 2014 est arrivée. Chacun se demande ce qu’elle apportera, et présente ses vœux de paix et de santé, comme si l’on ne pouvait faire davantage : souhaiter et attendre… Bien sûr, il y a des choses sur lesquelles nous avons peu de prise, comme la santé. Mais pour le reste, les souhaits ne suffisent pas. Nous sommes des êtres humains. Nous sommes donc responsables de notre sort, et du sort des autres également. Le monde comme il va vous déplait? Heureusement! Que comptez-vous faire pour contribuer à le changer ? Il ne suffit pas de dénoncer l’injustice si l’on ne fait rien pour la justice. Vous dites que la politique vous écœure ? Quelle ineptie ! Vous pouvez être écœuré par certains politiciens, cela se conçoit. Mais la politique, qui règle la vie commune des êtres humains ? Vous ne faites pas de politique ? Vous ne voulez même pas en entendre parler ? Pire, de désespoir, vous êtes prêt à suivre ceux qui vous proposent pour seul projet la haine de l’autre, et qui montrent du doigt le malheureux tentant de gagner de quoi subvenir aux besoins de sa famille ? Quel piège grossier ! Pendant que d’autres s’apprêtent à vous jeter hors de chez vous par la force de l’argent… Réveillez-vous ! Et faites de la politique, engagez-vous d’une façon ou d’une autre : «quale ella sia a manera ». Mais toujours en conservant votre propre jugement ! Je m’adresserai plus particulièrement aux nationaux. Qu’attendons-nous pour faire vivre la nation ? Depuis quelques mois, nous savons que les idées nationales ont imprégné toute la société corse. Elles touchent à présent même ceux qui disent ne pas partager nos choix politiques !  Les derniers votes de l’Assemblée de Corse le montrent à suffisance. Il faut prendre la mesure de ce qui a changé avec ces votes. L’Assemblée de Corse ne peut faire la loi? Qui donc dit cela? Paris? Ah, il y a la constitution française, protégée par son conseil de politiciens à la retraite ?  Quelle légitimité peuvent avoir pour nous une constitution étrangère et un ramassis d’ennemis de la Corse ? Il me semble que le seul droit qui s’impose à nous soit celui fait par les Corses. L’autre n’a aucun autre fondement que la force, et l’annexion de 1769. Mais cela, c’est une question de fait et non de droit. D’un côté, il y a une nation de droit naturel et de l’autre la “raison du plus fort” du XVIIIe siècle. Alors, laissons braire

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet