X

Mes chers collègues,

En préalable, je voudrais vous faire part du récent décès d’un agent de notre Collectivité, Madame Marie-Antoinette CASANOVA, et je renouvellerai en votre nom à tous nos sincères condoléances à sa famille.

Dans le même esprit, notre entière sympathie ira à nos collègues Jean-Guy TALAMONI, ainsi que Jean-Christophe ANGELINI, qui ont eux aussi été frappés par le deuil.

J’en viens à l’ordre du jour de cette séance, qui s’avère vous l’aurez constaté d’une particulière densité.

Je vous rappellerai, d’abord, un point de droit :

L’Assemblée siège actuellement en-dehors de ses deux périodes annuelles de session ordinaire : le code général des collectivités locales limite par conséquent la durée des réunions à quarante huit heures ; et au cas où nous n’aurions pas achevé nos travaux vendredi soir, une séance supplémentaire a donc été convoquée pour samedi.

Nous aurons à traiter, ensuite, plusieurs dossiers sensibles :

– les obligations de service public applicables au renouvellement des liaisons aériennes entre la Corse et le continent ;

– la prolongation de la concession actuelle du réseau ferroviaire, le temps de s’accorder sur un nouveau régime qui garantisse la pérennité de l’exploitation, tout en satisfaisant les intérêts des personnels comme des usagers ;

– la « feuille de route » proposée par l’Exécutif dans les domaines de la Culture et du Patrimoine ;

– la « feuille de route », également proposée par l’Exécutif, concernant la langue corse.

J’y ajoute la venue, vendredi à midi, du Ministre de la Santé Xavier BERTRAND, pour signer la convention d’objectif et de moyens en faveur de l’apprentissage sur les quatre prochaines années. Et je pourrai compléter avec notamment le projet de décret relatif à l’Etablissement Public Foncier.

Certains d’entre vous se plaignaient voici quelques mois de la minceur de l’ordre du jour, et d’autres plus récemment craignaient que notre hémicycle se transforme en succursale du « café du commerce ». Je crois qu’ils peuvent être aujourd’hui rassurés !

Le 26 juin, l’Assemblée engageait une politique ambitieuse en faveur du Foncier et du Logement, et un cadre de propositions de nature à stabiliser, enfin, le régime spécifique des droits de succession en Corse. Nous pouvons aujourd’hui étendre cette dynamique dans des domaines à forte valeur symbolique tels que la Culture, le Patrimoine et la Langue : non pas en demandant à chacun de renier ses convictions, ni de suivre à marche forcée, mais en parvenant à faire de ces sujets des vecteurs de convergences, qui réunissent nos concitoyens après les avoir parfois divisés.

Sur des dossiers tels que le chemin de fer ou les transports extérieurs, nous montrerons à l’opinion que nous pouvons aborder les difficultés et leur apporter des solutions concrètes.

Mes chers collègues, la crise économique et sociale perdure, et l’on exige beaucoup actuellement de nos concitoyens. Sachons ici leur redonner confiance et espoir, en faisant vivre un débat politique constructif, en renforçant une dynamique volontariste porteuse de solutions nouvelles, et en exerçant pleinement nos responsabilités. Au-delà de nos divergences légitimes, c’est ce que la population est en droit, me semble-t-il, d’attendre de notre action collective.

Un dernier mot, enfin, sur les conséquences à en tirer au niveau de l’organisation comme des moyens :

Comme on le voit, l’ordre du jour de nos séances publiques a tendance à s’alourdir au fur et à mesure des réformes et des transferts de compétence qu’elles induisent. Cette mandature, compte tenu de sa durée réduite, le vérifie sans doute davantage que les précédentes.

Il nous appartient de traduire cette inflation dans l’organisation interne du travail entre l’Assemblée, le Conseil Exécutif et le Conseil Economique, Social et Culturel qui vient d’être renouvelé. A cet égard, j’adresse nos chaleureuses félicitations à son Président, notre ami Henri FRANCESCHI, en partageant son vœu de définir des relations de travail plus fécondes avec l’organe consultatif de la CTC.

La semaine dernière, j’ai réuni la commission permanente pour examiner les modifications qu’il conviendrait d’apporter, dans cet esprit, à notre règlement intérieur. Plusieurs thèmes on été abordés et après une nouvelle réunion, à la rentrée, j’espère que nous serons en mesure de vous soumettre nos propositions pour le mois de septembre.

Mes chers collègues, je ne saurai conclure sans évoquer la tragédie que vient de subir la Norvège.

Personne n’a été insensible au drame humain qui s’est joué dans ce pays réputé pour ses traditions démocratiques.

Chacun pourra réfléchir aux effets que par ces temps de crise économique, l’intolérance, la haine de l’autre et la recherche de boucs-émissaires peuvent générer dans des esprits fragiles.

Mais aujourd’hui, je m’en tiendrais à vous proposer, en accord avec le Président du Conseil Exécutif, d’adresser via ses autorités un message de soutien au peuple norvégien.

ASSEMBLEE DE CORSE

Séance publique des jeudi 28 et vendredi 29 juillet 2011

Extraits de l’allocution d’ouverture du Président Dominique BUCCHINI

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)