Produit CORSU E RIBELLU

X

Les marins ont voté ce lundi matin la poursuite du conflit. De leur côté, socioprofessionnels et agriculteurs sont tombés d’accord. Une commission pour réguler le fret a été créée, permettant la reprise du trafic. Paul-Marie Bartoli, le président de l’office des transports, répond à nos questions.

Les transports sont une compétence de la CTC et on a l’impression qu’elle est dépassée par les événements. Pourquoi n’avez-vous pas participé à la réunion d’hier à Paris ?

Les transports sont une compétence de la CTC dans leur organisation. L’OTC est là pour élaborer un cahier des charges, pour signer une convention de délégation de service public maritime, c’est ce que nous avons fait. Et je constate que la SNCM et la CMN ne remplissent pas leurs obligations de service public.

En revanche, le préavis de grève ne relève pas des compétences de l’OTC, mais des compétences du gouvernement et de l’Europe. De quoi a-t-on parlé à Paris ? Du sauvetage de l’entreprise. Le devenir de la SNCM, tel est le motif de ce grand chambardement. La balle est donc dans le camp des syndicats, de leur direction, du gouvernement et de Veolia. Elle n’est en aucun cas de notre côté.

Vous ne participez à aucune réunion ?

On ne nous invite même pas à toutes ces réunions. Silence radio. Depuis le début du conflit, je n’ai pas eu un seul contact avec la CMN et la SNCM. Je regrette profondément qu’aucune des deux compagnies ne daigne venir nous dire ce qui se passe.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]