Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – publié le 6 mai à 13h30) A Manca apporte son soutien sans réserve à la mobilisation de Core in Fronte contre le projet de centre commercial à Lucciana.

Le libéralisme économique ne tient compte ni de l’environnement, ni de la culture, ni de l’humain. Seul compte la loi de l’offre et de la demande, quitte à créer de toute pièce la demande.

Parmi les importateurs des franchises du capitalisme à la française en Corse, M. Sylvain Fanti n’est pas en reste. Il en constitue un élément parmi d’autres, qui entendent porter artificiellement la population de l’île à 450 000 habitants dans le seul but de satisfaire leurs profits.

La question qui se pose désormais est bien celle de la dissolution pure et simple du peuple corse dans ce libéralisme de prédation, les méga-structures commerciales et la profusion delotissements s’inscrivant dans ce schéma délétère. Le conseiller en urbanisme de M. Fanti, M. Bertrand Boulé, crie à une action illégale du fait que Core in Fronte se soit rendu détenteur des documents relatifs au projet pharaonique de Lucciana (28 000 m2 !).

Il feint d’ignorer que c’est le peuple corse dans son intégralité qui n’a aucun caractère de légalité du point de vue de la tutelle coloniale française.

Depuis quarante ans, nous opposons la légitimité de la résistance populaire à la légalité des dominants, qu’ils soient coloniaux et/ou capitalistes.

Il est donc légitime, une fois de plus, de s’opposer à la destruction de terres agricoles balisées par le PADDUC, comme il l’est à n’en pas douter de s’opposer à la programmation de notre mort collective.

De ce point de vue, A Manca s’associe à tout collectif qui s’oppose à ce projet et appelle le plus grand nombre à le rejoindre.

A MANCA

#Corse @CoreInFronte tient une conférence de presse « BASTÀ – Un immense centre commercial à Lucciana »