X

Peu d’élus territoriaux se résignent à voir la SNCF, l’opérateur historique, descendre du train corse en marche.

Peu d’élus territoriaux se résignent à voir la SNCF, l’opérateur historique, descendre du train corse en marche. Si l’on peut s’exprimer ainsi en songeant aux AMG toujours en rade, mais plus pour très longtemps à en croire Paul Giacobbi. Pourtant, le divorce semble avoir été prononcé le 20 mai dernier lorsque la SNCF a fait son offre pour poursuivre sa mission de service public: 52,5 ME, alors que la collectivité misait sur une vingtaine de moins ! Sauf que Paul Giacobbi a été mandaté pour recoller les morceaux au plus haut niveau de l’État…

Paul-Félix Benedetti, pour Corsica Libera, n’est pas allé avec le dos de la cuiller en accrochant à la proposition du concessionnaire un wagon de qualificatifs : « aberrante, farfelue, désinvolte, contraire à la déontologie ». Une offre qu’il rapproche du coût d’exploitation réel qu’il estime à 15 ME…

Source et suite de l’article

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)