Breaking News

« La violence en Corse » par Jean-Martin Mondoloni

A l’heure où les grands de ce monde honoraient la mémoire de Nelson Mandela, apôtre de la non violence, j’assistais à une conférence animée par Sampiero Sanguinetti, auteur d’un ouvrage intitulé « La violence en Corse ».

Vaste et éminemment complexe, le problème est décliné dans l’ouvrage depuis deux thèses, l’une essentialiste, tendant à démontrer que le mezzogiornio est par essence mafieux et qu’ainsi les méditerranéens seraient dominés par l’omerta. Ce discours est régulièrement distillé, dernièrement du reste par le ministre de l’intérieur lui-même sur le thème « la violence consubstantielle de la corsitude » Je ne me reconnais pas dans cette analyse et pencherais plutôt vers la thèse sociologique qui décrypte les phénomènes de violence depuis le prisme de la situation sociale et économique. Il me parait en effet plus pertinent de considérer que les systèmes factieux prospèrent sur les misères de tous ordres. En Corse, une personne sur cinq vit sous le seul de pauvreté, plus de 10 pour cent de la population active est au chômage, les revenus sont les plus bas de France, le secteur industriel y est embryonnaire, un taux de suicide et des taux d’avortement sont spectaculairement élevés, un faible taux de natalité, etc… autant d’indicateurs qui en disent long sur l’état de confiance des corses dans un décor pour le moins sinistre.

J’y ajouterais pour ma part un critère préoccupant mais qui peut être corrigé dès lors que l’on s’en donne les moyens. Régulièrement, l’enquête PISA évalue les systèmes éducatifs des pays de l’OCDE. Les derniers résultats mettent en exergue trois caractéristiques fortes du des notre modèle : il se situe dans le ventre mou du classement, l’écart type entre nos meilleurs élèves et les plus en difficulté est un des plus élevés au monde, et surtout il est très déterministe. Or, ce système, plaqué à la Corse, région pauvre, produit des effets ravageurs, creusant plus encore les inégalités sociales. Quand on sait que 80 pour cent des diplômés trouvent à terme un emploi stable et d’inversement 80 pour cent des non diplômés ont les plus grandes difficultés d’accès à l’emploi, j’y vois là une forme de violence insidieuse que l’on ne trouve nulle part dans les statistiques annuelles de la délinquance.

Et comme la violence finit trop souvent par répondre à la violence il me semble urgent d’agir dans ce domaine.

Blog Jean-Martin Mondoloni

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: