Produit CORSU E RIBELLU

X

Parents, enseignants et élus devront s’adapter à la réforme Peillon dès septembre 2014, ce qui ne va pas sans peine sur l’île. La question est abordée aujourd’hui, dans Place publique, retransmise sur RCFM

Cette réforme fait grincer des dents nombre de parents d’élèves, d’enseignants et d’élus. Pourtant, en septembre 2014, toutes les communes devront appliquer la réforme Peillon. La semaine de classe des élèves des écoles maternelles et primaires repassera à quatre jours et demi au lieu de quatre actuellement. Une demi-journée de cours supplémentaire car, chaque jour, une heure sera libérée l’après-midi pour des activités périscolaires. À charge pour les communes de mettre le dispositif en place.

Lundi soir à Corte, c’est sur ce sujet brûlant que nous nous sommes penché avec nos confrères de RCFM, pour l’émission Place publiquequi sera retransmise sur leurs ondes aujourd’hui à la mi-journée. Pour répondre aux questions de Pierre Louis Sardi, de RCFM, et Noël Kruslin, de Corse-Matin, le recteur Michel Barat, le représentant de l’Associu di i parenti corsi, Denis Luciani, celui de la FCPE, Pierre-Vincent Ortoli, et Fabien Mineo, responsable du syndicat SNUIPP-FSU.

Des personnalités aux avis souvent opposés, alors que le principe de la réforme semblait « faire consensus au début », comme le faisait remarquer Pierre-Louis Sardi. « Mais c’est comme à chaque fois,notait Michel Barat. Tout le monde veut la réforme, et quand il faut la mettre en place, on n’en veut plus ».

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]