Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce lundi après-midi, le dossier semblait avoir avancé. Le STC avait levé l’occupation de l’ARS en douceur et une réunion impromptue avec le préfet était programmée. Mais en début de soirée, le double persistait

Le conflit de l’hôpital de Bonifacio ne semble pas près d’être résolu. Le mouvement de grogne des personnels de l’établissement qui a débuté au mois d’octobre paraissait pourtant arriver à un tournant, hier. Mais la journée ne s’est pas vraiment bien terminée.

Reçus par le préfet Christophe Mirmand et par le directeur de l’ARS Jean-Jacques Coiplet à 18 heures, les syndicalistes du STC ressortaient une heure et demie plus tard, la mine sombre.

« Nous avons confirmé au préfet que nous serons présents au rendez-vous avec le directeur expert demain après-midi à Sartène », déclarait Paul Petrelli le responsable du STC santé.

« Mais nous sommes très inquiets par rapport au résultat de cette réunion. Nous avons l’impression que les représentants de l’État n’ont absolument pas pris conscience de la situation », poursuivait-il. Le représentant syndical énumère un climat d’humiliation et de harcèlement et assure que cette dimension n’est pas prise en compte. « Nous ne sommes absolument pas dans une perspective de départ du directeur. Pourtant l’État a des devoirs, notamment celui de protéger ses agents »,rappelait-il.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza France 3 Corse Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]