Breaking News

Sept jours en #corse « le trinichellu de la réforme »

Qu’une alternance politique s’accompagne d’un changement à la tête des principales administrations n’a rien de vraiment choquant.

On pourrait même écrire que cela participe à une bonne respiration au sommet du pouvoir. « Il ne suffit pas de dire des têtes vont tomber, il faut dire lesquelles et le dire rapidement », avait même théorisé Paul Quilès, alors jeune député socialiste en 1981, dans une sentence devenue depuis célèbre.

En Corse, et singulièrement à la collectivité territoriale de Corse, dans ses agences et dans ses offices, la question n’est pas tant quelles têtes faut-il couper mais comment faut-il le faire ? Office hydraulique, office de l’environnement, agence du tourisme de la Corse, trois ans après l’avènement de cette majorité politique, les têtes coupées des directeurs déchus reviennent en boomerang.

La justice a tranché, et même recollé les morceaux, si l’on ose écrire. Le dernier épisode en date dans ce qu’il est désormais permis de nommer « le massacre de la décapitation », est la réintégration de Daniel Charavin en tant que directeur général de l’ATC. Il a entraîné le congé précipité de son successeur. Mais outre le préjudice humain qu’ils occasionnent, pour celui qui part toujours, ces licenciements suivis de réintégration ont un coût pour la collectivité dont personne ne parle vraiment, comme souvent quand il s’agit d’argent public. C’est à se demander si les coupeurs de tête de l’administration territoriale ne sont pas d’abord de sacrés bras cassés.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: