X

« Entre les spams faisant la promotion de la dernière console next-gen, les mails professionnels, universitaires et les notifications twitter, j’ai eu la surprise de trouver récemment dans ma boîte de réception deux ou trois courriers électroniques étranges appelant à manifester contre le racisme le 30 novembre, à Ajaccio et à Bastia. En tant que militant de divers mouvements depuis quelques années, mon adresse de courriel doit traîner dans à peu près toutes les mail-lists du microcosme politique corse. C’est donc sans surprise que je me retrouve destinataire d’une telle missive virtuelle.

Curieux, je me décide à l’ouvrir, m’attendant à une mobilisation marginale comme notre île en connaît tant. Le texte de présentation ne se base que sur des faits « nationaux », comprenez, français, et pour être précis : parisiens. On parle de l’affaire Taubira comme d’une « souillure de la république ». Je souris, gentiment, pensant à toutes les manières de souiller Marianne, bien plus efficaces qu’une couverture tendancieuse d’un magazine de piètre qualité. Je termine donc le laïus classique du Don Quichotte des temps modernes pour tomber, non sans stupéfaction, sur la liste des signataires que je vous copie ci-dessous :

Premiers signataires :

A Filetta – Association A Veghja – Association Euromediterranéa – ATTAC Bastia – Ava Basta – CFDT Corsica – CFE/CGC – CFTC- CGT 2A – CGT 2B – CGT retraités – CNL 2A – E Muvre balanine – FCPE Corse – Fédération Générale des Retraités de la fonction publique (FGRFP 2B) – FO 2A – FO 2B – FSU 2A – FSU 2B – Ligue des droits de l’Homme – pax Christi Corse – Per a pace – RESF Corsica – Scrive in Corsu – Soledonna – Secours populaire français (SPF) – Snes 2A – Snes 2B – STC – Syndicat des Avocats de France (SAF) – Tavagna Club – UNSA Corse- U Svegliu Calvese – Utopia-droit paysan.  Au titre de leurs convictions religieuses : Daniel BUENO (officiant de la communauté israélite de Bastia) – Miloud MESGHATI (président du rassemblement des musulmans de Corse) – Gaston PIETRI (prêtre) – Marie-Odile WILSON (pasteur de l’église protestante unie). Dominique BUCCHINI (Président de l’Assemblée de Corse) – François ALFONSI (député européen) – Corse Social Démocrate – Europe Ecologie les Verts-Corse (Auropa Eculugia i Verdi) – Parti de Gauche 2A – Parti de Gauche 2B – PCF 2A – PCF 2B – PNC- PS 2A – PS 2B »

Pas moins d’une cinquantaine d’associations, de partis, de mouvements, de personnalités -et non des moindres- a signé cet appel à la manifestation. Autant dire qu’il s’agit à l’échelle de la Corse d’un véritable raz-de-marrée. Chanteurs, prêtres, imams, rabbins, militants de gauche, nationalistes, associations catholiques, et tant d’autres improbables groupuscules dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

Soit. En soi, que ces gens aient envie de défiler ensemble pour se donner bonne conscience et s’affirmer à eux même -ainsi qu’à la face du monde- qu’ils sont des personnes ouvertes et tolérantes et qu’à ce titre, ce sont des gens bien, cela ne me dérange pas plus que ça. A vrai dire, je ne me sens absolument pas concerné par ces simagrées bourgeoises. « Je ne suis pas raciste, la preuve il m’arrive de tromper ma femme avec la bonne », très peu pour moi. Le racisme m’est réellement étranger (sic), point. Je n’irai pas plus loin dans la justification car je n’ai rien à prouver à qui que ce soit, contrairement à eux.

Mais là où cette mobilisation est véritablement gênante, c’est par son placement dans le contexte actuel de la Corse ainsi que par son ampleur.

Premièrement: de quel racisme parle-t-on ? A part les journalistes de l’Express, de TF1 ou de l’Equipe, ainsi que quelques paranoïaques ou ignorants, personne ne peut affirmer qu’une tension xénophobe est palpable au quotidien en Corse. Il s’agit certainement, et j’en suis persuadé, de la « région » de France où le racisme est le moins présent, pour bien des raisons. Tout d’abord, ce qui crée le racisme dans les esprits simples, à savoir la petite délinquance et l’insécurité que l’on associe volontiers à l’immigration, n’existe pas en Corse.* Deuxièmement, notre société semi-rurale offre un modèle d’intégration bien plus efficace que la ghettoisation à la continentale. Et enfin, et ce dernier aspect n’est que très subjectif donc discutable, je pense que le racisme est une sentiment de peur, de rejet en silence, de lâcheté, de frustration accumulée, qui n’est que très peu compatible avec le caractère impulsif et franc des corses. Quoi qu’il en soit: le racisme en Corse existe certainement, mais en plus de deux décennies passées sur l’île, je n’y ai jamais été confronté. Il doit certainement bien se cacher.

Deuxièmement: l’affaire « Taubira ». Est-on sérieux lorsqu’on parle « d’affaire Taubira » ? Une ministre traitée de singe par deux gamins endoctrinés, et une couverture tapageuse d’un journal d’extrême-droite (qui cumule les unes du genre depuis des années sans que cela n’émeuve qui que ce soit). Voilà l’affaire d’Etat qu’on nous présente, la « souillure de la république ». Un peu de sérieux s’il vous plait. Si cette femme n’avait pas été ministre, on n’en aurait jamais entendu parler. Ces actes racistes ne sont ni souhaitables ni tolérables, mais ils restent du domaine de l’anecdotique. Un groupe de dix manifestants anti-mariage pour tous et un journal tiré à quelques centaines d’exemplaires, voilà toute l’ampleur du racisme en France ? Personne ne se rend compte qu’il s’agit, après Leonarda et les roms, encore une fois d’un leurre destiné à cacher la crise économique et sociale que traverse ce pays ? Apparemment, non. Mais tant pis pour eux au final, ce n’est pas là le plus grave.

Troisièmement, et c’est là que le bât blesse véritablement: comment toutes ces organisations peuvent avoir le toupet de se mobiliser à ce point pour une cause imaginaire en fermant les yeux au quotidien sur les crises profondes et violentes que traverse la Corse ? En un an, des dizaines de rafles arbitraires ont eu lieu dans les rangs des jeunes nationalistes. Plusieurs scandales ont éclaté dans le monde du travail, où les corses étaient littéralement chassés de leurs emplois par des continentaux. La réforme fiscale n’arrive pas, notre langue n’est toujours pas officielle, la côte continue d’être bétonnée, les prix des terrains grimpent encore, la pression spéculative ne faiblit pas, il y a de moins en moins d’avenir pour les jeunes. Des gens croupissent en prison pour leurs idées, dans des conditions dignes d’une dictature (isolement, éloignement, maltraitance…). Là, il y a de quoi dire, de quoi manifester. Et la seule cause pour laquelle on voit toute la bien pensance insulaire se mobiliser main dans la main, c’est une marche ridicule contre un racisme fantasmé, conséquence d’un non-évènement à savoir l’affaire Taubira ? Si racisme il y a en Corse, ce n’est certainement pas vis-à-vis des ministres guyanaises. Par contre, notre communauté d’indiens est considérablement mise à mal par les élites parisiennes. Mais ce n’est pas grave, nous ne faisons pas partie de la liste officielle des ethnies pouvant être sujettes au racisme. Alors, fermons notre grand clapet de méditérannéens fainéants, magouilleurs et violents.

Dans les semaines à venir, des mobilisations sans précédent vont agiter la Corse, concernant tous les sujets précédemment cités. Mon seul souhait est de voir ne serait-ce que la moitié de cette liste de signataires adhérer aux causes importantissimes qui seront en jeu et qui concernent au quotidien l’ensemble de notre peuple. Mais nos revendications n’étant pas aussi « swag » que l’antiracisme bobo, je risque d’être déçu. Nous vivons une époque formidable.

* cf. Interview de Jacques Follorou -spécialiste- à RCFM, novembre 2013, colloque sur la violence en Corse. La Corse est un cas unique. La petite délinquance que l’on trouve partout en France (vols à l’arrachée, agressions gratuites, racket…) est inexistante et parallèlement, c’est la région la plus criminogène d’Europe en termes de meurtres par arme à feu. »

[Attention: pour toute personne endoctrinée, bas de plafond, mangeant du tofu, portant un keffieh ou étudiant à Sciences Po, ce billet peut être interprété comme de la propagande raciste, fasciste, voire nazie.]

Par @Massimu

racisme-anticorse-anti-corse1

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Le blog de Massimu

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)