X

Au-delà des nuisances sonores et autres, au-delà des miettes rapportées au plan économique par cette base « nucléaire » à la Corse, ne serait-il pas temps pour les élus corses de se pencher sur le rôle et l’avenir de cette importante base dans le dispositif de l’OTAN.

Ce débat s’impose d’autant plus que le parti du centre-droit UDI, dont fait partie le maire de Solenzara (mais la base est en réalité située sur la proche commune de Ventiseri), a demandé que cette base passe officiellement sous contrôle de l’OTAN, ou de l’Europe, ceci en prévision des incursions que les puissances occidentales seront amenées à mener de plus en plus en Afrique ou au Moyen-Orient.

Cela, selon ce parti, aurait l’avantage de procurer de nouvelles retombées économiques dans l’île et la venue de « nombre de familles de militaires » qui viendraient grossir le rang des familles de militaires français dans la région, (d’où développement  de la colonisation de peuplement, augmentation des nuisances et des pollutions du fait des manœuvres en permanence… ) suite aux raids effectués ces dernières années (guerre du Golfe, Ex-Yougoslavie, Libye, Mali..)

La Corse, un porte-avion en Méditerranée ?

La Corse doit-elle servir de base avancée de la politique impérialiste et néo-coloniale des puissances occidentales, dont la France (n’oublions pas le forcing du pouvoir actuel en France pour une intervention soi-disant « à but humanitaire» en Syrie), en Afrique et au Moyen-Orient ou doit-elle, étant donné que sa population est de facto concernée, réfléchir aux réponses à apporter à des politiques interventionnistes qui ne peuvent à terme que lui rapporter des retours de bâton ?

Les représentants de la Corse ont leur mot à dire

Le Mouvement national corse dans son ensemble doit s’emparer de cette question et demander d’urgence un  débat  à la Collectivité territoriale de Corse sur le rôle et l’avenir de cette base dans l’île, d’autant que même au plan des retombées économiques, la location de cette base aux pays membres de l’OTAN ou directement à l’OTAN ne rapporte pas grand-chose à l’île, les chiffres officiels, jamais divulgués, n’étant jamais pris en compte dans la balance commerciale de l’île qui coûte soi-disant beaucoup à l’État (la base est louée à nombre de pays ou à l’OTAN pour des manœuvres militaires aériennes ou terrestres qui causent nombre de désagréments  à la population locale, sans oublier la pollution découlant de l’emploi de munitions en tous genres et  du matériel militaire d’entraînement).

29 novembre 2013   Poggioli Pierre

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)