X

Camille de Rocca Serra a interpellé l’attention du Premier ministre sur des dispositions prises par le ministère de l’Education nationale qui suppriment les effets positifs d’un amendement adopté en Commission Mixte Paritaire ( CMP ) au Sénat en décembre dernier concernant l’enseignement privé sous contrat.

Sollicité par les associations de parents d’élèves, le personnel enseignant et les chefs d’établissements, le député s’est mobilisé pour revendiquer le caractère indispensable de cet amendement pour la qualité et la survie de l’enseignement privé. En effet, ce texte visait à éviter la suppression de postes en permettant une réintégration de 250 postes à la rentrée 2011.

Il est en effet essentiel de rétablir l’égalité des chances entre nos enfants en apportant les garanties nécessaires à toutes les familles et à tous les enseignants de l’enseignement privé sous contrat qui assume remarquablement sa mission auprès des jeunes au sein de notre système éducatif.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)