Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – Publié le 1er mai 2018 à 16h51) « La Ligue des Droits de l’Homme se félicite de la motion adoptée par l’Assemblée de Corse lors de sa dernière session d’avril qui dénonce le fichage au FIJAIT de militants nationalistes poursuivis ou condamnés dans le cadre de l’antiterrorisme, et qui proteste contre les amendes que certains d’entre eux se voient infligés avec comme conséquence évidente, la précarisation pour eux-mêmes et leurs familles.

En ce sens, la LDH avait adressé en mars dernier, une lettre ouverte aux élus territoriaux leur demandant d’intervenir sur ces questions.

Elle rappelle que depuis plusieurs mois, des personnes ayant purgé leurs peines sont à nouveau confrontées à la justice parce qu’elles n’acceptent pas les contraintes que leur impose leur inscription au FIJAIT.

Elles sont aussi confrontées à l’administration fiscale qui leur demande de régler des amendes exorbitantes au nom des dommages subis par l’Etat. La LDH s’adresse de nouveau aux élus territoriaux. Face à l’urgence de ces situations, il est nécessaire d’envisager une amnistie fiscale qui peut prendre la forme d’un effacement des amendes.

Il est tout aussi nécessaire d’obtenir que les condamnés politiques corses soient exceptés de l’application du dispositif FIJAIT. »

Ajaccio, le 1e mai 2018

LDH CORSICA