X

Fabien Mineo, président de l’association Un élan citoyen ne mâche pas ses mots. Le rendez-vous manqué des primaires va entraîner, selon lui, pour la gauche bastiaise la perte de la municipalité

Depuis que la gauche part divisée aux prochaines élections municipales à Bastia, il y a, dans ce camp, des déçus. Des hommes et des femmes qui avaient appelé de leurs vœux, comme cela se fait partout en France et ailleurs, à des primaires citoyennes.

Aujourd’hui ils font le constat amer de l’échec de leur proposition.

Parmi eux, Fabien Mineo qui a endossé le rôle du président de l’association « Pour un élan citoyen » a du mal à dissimuler sa colère face à cette situation ubuesque.

« Ceux qui ont refusé les primaires à Bastia lorsque nous avons mis les sujets sur la table portent seuls la responsabilité de la situation de la gauche à Bastia depuis quelques semaines. C’est un refus pur et simple de la démocratie, au service d’une famille et d’un parti. »

« Pourquoi Bastia serait différente de Marseille »

Les mots sont lâchés. En filigrane c’est la démarche du PRG et du PCF, entêtés et empêtrés dans l’union de la gauche officialisée il y a quelques jours, qui est dans le collimateur de Fabien Mineo et de tous les membres d’Un élan citoyen. « Pourquoi Bastia serait différente de Marseille où la primaire au sein du parti socialiste s’est déroulée normalement ? Des urnes est sorti le candidat choisi par les militants ce qui est une bonne chose. À Bastia visiblement, il est plus important de s’enfermer dans l’union historique de la gauche plutôt que de viv

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale] 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)