X

Le vote de François Tatti en faveur de la réforme constitutionnelle a fait bouger les lignes de son groupe à l’assemblée de Corse. C’est Pascaline Castellani qui reprend les rêves de la Gauche Républicaine.

Désormais, on ne les verra plus ensemble ! Pascaline Castellani et François Tatti ont acté leur « divorce » politique au cours de la dernière session de l’assemblée de Corse.

Côte à côte depuis 2010, ils étaient les « têtes de pont » de la Gauche Républicaine qui comprend quatre membres. François Tatti en était le président actif et Pascaline Castellani assumait en quelque sorte la vice-présidente énergique.

Ils ont mené les mêmes combats pour défendre les valeurs républicaines, parlé d’une même voix au cours des multiples conférences de presse, à présent le chemin des deux élus s’écarte. En cause ? Le vote des conseillers territoriaux sur le projet d’inscrire la Corse dans la Constitution.

On se souvient qu’en septembre dernier, le président Tatti avait pris le contre-pied de son groupe en se prononçant en faveur d’une demande de réforme constitutionnelle, bien qu’il reste opposé au statut de résident et à la coofficialité.

Pascaline Castellani, Marie-Paul Houdemer et Simone Donsimoni-Celendini s’y étaient farouchement opposées. Alors, depuis, les liens entre les deux « amis de 20 ans » se sont distendus. « Sans tension, sans heurt », affirme la majorité du groupe.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)