X

Le responsable du STC des marins, qui est candidat à la direction du syndicat, vient de publier « Dans le sillage de la lutte », un livre qui retrace le « détournement » d’un navire de la SNCM en 2005. Il revient sur les faits et nous donne son point de vue sur l’avenir de la compagnie.

– Corsica : Le 27 septembre 2005, lorsque vous décidez de vous opposer à la privatisation intégrale de la SNCM, et que vous occupez un navire de cette compagnie, elle est en fort mauvaise santé (d’où le projet de privatisation). Pourquoi en est-on arrivé là ?

Alain Mosconi : C’est le reflet des incompétences successives de ses directions qui ont accumulé des plans tous plus médiocres que les autres. Ils ont géré la SNCM avec une logique de puits sans fond. Certes, pour moi le service public, et c’en était un, ne doit pas être appréhendé uniquement dans une logique de marché et à un coût fort. Pour autant, il ne doit pas être systématiquement dans le rouge au niveau financier. Et, ces dernières années, il y a avait eu vraiment une volonté de nous plonger dans le rouge pour justifier une privatisation.

– Corsica : Mais n’y avait-il pas trop de personnel et, par ailleurs, des vols qui ont pénalisé la compagnie ?

– Alain Mosconi : Entre le fait qu’il y ait éventuellement trop de personnel et que l’on achète des navires en dépit du bon sens, il n’y a pas de comparaison. S

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corsica

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)