X
L’Associu di i Parenti Corsi de Luri ont écrit une lettre à Monsieur le Maire afin d’exprimer leur indignation de ne pas trouver un service minimum d’accueil lors de la journée de grève dans les écoles ce jeudi 14 novembre. Suite à ce courrier, Monsieur le Maire a mis en place un service minimum
Voici le courrier : 
Objet : service minimum d’accueil mairie.Monsieur le Maire,Nous souhaiterions porter à votre connaissance notre incompréhension et notre indignation suite à votre refus de mettre en place un service minimum d’accueil, lors de la journée de grève du 14 novembre.

Cette décision, contestable, voire en marge de la loi met dans l’embarras parents, enseignants, et enfants qui en feront les frais.

Peut-on imaginer des parents demandant un jour de congé pour garder un enfant dont l’institutrice est gréviste alors qu’un texte de loi garanti l’accueil des élèves ?

Evidemment non, dans ces conditions les parents ayants un emploi se verront forcés d’envoyer leur enfant à l’école, qui seront accueillis comme vous le savez par les enseignantes non-grévistes.

Que se passera-t-il alors ?

Une surcharge numéraire dans des classes déjà fort nombreuses. Une impossibilité d’enseigner normalement pour ces institutrices qui bien que non-grévistes ne pourront exercer leur mission correctement.

Le droit au travail ne doit-il pas être également respecté ?

Enfin une source inéluctable d’incident voir d’accident.

Comment imaginer mettre en contact dans la même salle et durant une journée entière des élèves de CM2, dont la vitalité et le besoin d’espace est avéré et des petites sections pleurant lors de la séparation matinale et faisant la sieste l’après-midi ?

Si vous vous montrez insensibles aux arguments humains, soyez au moins sensibles à ceux juridiques.

La loi du 20 août 2008 définit de manière très claire la mise en place de l’organisation du service d’accueil.

Vous y apprendrez que « les communes assurent le service d’accueil si le taux prévisionnel de gréviste est supérieur ou égal à 25% (…) elles bénéficient en contrepartie d’une compensation financière de l’Etat (…) ».

Vous saurez également que « l’Etat et non le maire, endosse la responsabilité administrative et pénale de l’accueil »

Dès lors pourquoi refuser de mettre en place un service d’accueil minimum ?

En tant que premier magistrat nous sommes certains que vous aurez à cœur de respecter la loi.

Veuillez croire Monsieur le Maire en nos sincères salutations.

APC
[box type= »warning » align= »aligncenter » ]

Suite à la réception de ce courrier et à des discussions avec Monsieur le Maire, un service d’accueil sera donc mis en place ce jeudi pendant le mouvement de grève.

[/box]

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)