X

Xavier Luciani et Stéphane Scarbonchi ont été condamnés respectivement  le 18 novembre à cinq et trois ans d’emprisonnement pour leur apport technique et logistique à la cellule nationaliste corse dite FLNC du 22 octobre par la cour d’assises spéciale d’appel de Paris.

La cour n’a pas suivi les réquisitions du ministère public, qui avait réclamé 6 et 4 ans à l’encontre de MM. Luciani et Scarbonchi. En première instance, ils avaient été condamnés à 5 et 4 ans d’emprisonnement. Contrairement à la première instance, la cour a accepté la confusion des peines de M. Luciani, qui avait déjà été condamné, en 2011, à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Joseph Vincensini, battu à mort et décapité en 2005. Dans son réquisitoire, l’avocat général, Jean-François Ricard, avait insisté sur le fait que les interventions des deux hommes avaient été « décisives » dans la réalisation des attentats perpétrés par la cellule.

[divider]

(18 novembre 2013) Le ministère public a requis ce 18 novembre, devant la cour d’assises spéciale d’appel, six et quatre ans d’emprisonnement ferme contre respectivement Xavier Luciani et Stéphane Scarbonchi, accusés d’avoir apporté un appui technique et logistique à la cellule nationaliste corse FLNC du 22 octobre.

ors de son réquisitoire, l’avocat général, Jean-François Ricard, a insisté sur le fait que les interventions des deux hommes avaient été « décisives » dans la réalisation des attentats perpétrés par la cellule. Stéphane Scarbonchi a effectué, pour Pasqualaggi et des membres de la cellule, des démonstrations sur l’utilisation de jerricans comme contenants plutôt que d’extincteurs et de minuteries modifiées au lieu de mèches lentes. Quant à Xavier Luciani, il a prodigué des conseils à Pasqualaggi sur la confection de charges explosives, tandis que le chef de la cellule utilisait, avec son accord, les cuisines de son restaurant comme laboratoire.

[divider]

(12 novembre 2013) Deux des neuf accusés du procès des attentats attribués à une cellule du FLNC du 22 octobre sont de retour en appel  ce mardi  12 novembre devant la cour d’assises spéciale de Paris, sans le principal protagoniste, Dominique Pasqualaggi. Le procès doit se tenir jusqu’au 22 novembre.

Seuls Xavier Luciani et Stéphane Scarbonchi avaient, en effet, fait appel du verdict. Le procès doit se tenir jusqu’au 22 novembre. Outre les attentats du FLNC du 22 octobre, M. Luciani a été condamné, début 2011, à 30 ans de réclusion pour le meurtre d’un restaurateur de Corte, Joseph Vincensini, battu à mort et décapité en 2005.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Xavier Luciani, et Stéphane Scarbonchi, qui ont écopé de 5 et 4 ans d’emprisonnement avaient eux fait appel et sont rejugés depuis mardi devant la cour d’assises spéciale. Luciani, accusé d’avoir donné accès aux cuisines de son restaurant corse pour la préparation des explosifs, a admis avoir prodigué des conseils à Pasqualaggi; mais s’être, bien après les faits, « rendu compte du machiavélisme de cette personne ». Les deux hommes ont aussi été condamnés, début 2011, à 30 ans pour M. Luciani et 18 ans pour M. Pasqualaggi pour le meurtre d’un restaurateur de Corte, Joseph Vincensini, en 2005. A l’audience, M. Luciani a dénoncé certaines « attitudes » de M. Pasqualaggi, qui refuse, selon lui, d' »assumer certains faits ». Pour ce récent sexagénaire, M. Pasqualaggi « se sert beaucoup des gens ». Il aurait ainsi activement participé à la préparation de l’expédition contre M. Vincensini, se servant de la « grosse animosité » de M. Luciani contre le restaurateur pour « ramasser de l’argent ». Après le meurtre, les agresseurs avaient, en effet, vidé le coffre de M. Vincensini. M. Luciani considère que les deux affaires (le meurtre et les attentats) « s’imbriquent » l’une dans l’autre. « Je me suis trouvé embarqué dans une histoire où je ne devrais pas être.

Lors du procès : L’avocat général, Jean-François Ricard, avait requis de 3 à 10 ans de réclusion criminelle contre huit des accusés, et 16 ans contre Pasqualaggi, qu’il estimait être le cerveau de cette organisation. Ce dernier sera condamné à 13 ans et ne fera pas appel.

[/box]

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

France 3 Corse  France 3 Corse France 3 Corse France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)