X

« Apres 6 jours de grève (entre juin et novembre), Le STC Société Générale poursuit son action ce mardi face à la tentative de passage en force de la Direction, qui pour des postes de débutants (niveau Bac) s’obstine à muter des personnes en provenance du Continent au lieu de privilégier l’embauche dans le bassin d’emploi local pour les 2 postes vacant (à île rousse et Calvi).

De nombreuses procédures sont en cours dont une conciliation devant les prud’hommes prévue le 18 décembre 2013.

Pour le STC accepter ces mutations créerait un précédent qui fait qu’il n’y aurait plus d’embauches en local. De plus: – les propositions financières faites aux personnes mutées faisant apparaître des inégalités de traitement entre salariés,

– l’attribution des de ces postes fait apparaître de nombreuses irrégularités tant sur la forme que sur le fond.( attribution des postes avant la publication en interne, attribution d’avantages indus…)

– À cela, ajoutons que ces 2 personnes mutées ont assigné le STC ainsi que l’employeur Société Générale devant le TGI de Montpellier, le 26 novembre 2013.

Une délégation du STC sera présente à la direction de la SG Bastia pour une énième négociation ce Mardi matin 12 Novembre au forum du Fango. Le STC demande légitimement la suspension de ces mutations jusqu’à à la prochaine décision de justice, et la mise en place de calendrier de travail pour redéfinir les accords locaux (embauches, mutations, contrats d’alternance, réévaluation des salaires…) .

Ce combat de l’embauche locale, dépassant largement le cadre de la Société Générale, le STC invite l’ensemble de la société civile à manifester son soutien. »

Sindicatu di i travagliori Corsi
Les élus STC Société générale
Jean Brignole Secrétaire National STC

[box type= »info » align= »aligncenter » ]

Les deux employés ont assigné le STC et la Société Générale au Tribunal de Grande Instance de Montpellier où une audience est prévue le 26 novembre prochain. Ils demandent à la justice de reconnaître leur mutation conforme aux textes internes. Ils réclament au syndicat corse 10 000€ au titre du préjudice subi, à la banque la mise en œuvre de la mutation sous astreinte de 10 000€ par jour. Une offensive judiciaire qui n’est pas de nature à apaiser les tensions avec le STC. Le syndicat exprime ses interrogations dans un communiqué (à lire ci-dessous) publié ce lundi et rappelle sa détermination : « accepter ces mutations créerait un précédent qui fait qu’il n’y aurait plus d’embauches en local ».

[/box]

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)