X

Près de deux cent personnes se sont rassemblées ce samedi matin sur le terre plein du port de plaisance à l’appel de Portivechju Altrimenti pour s’opposer au projet Porto Neo de la municipalité. Sur l’estrade, Jean-Christophe Angelini a tenu à préciser qu’il « était favorable au développement du nautisme et de la plaisance, notamment en cette période de crise ». 

Le futur port de plaisance, baptisé Porto Neo, prévoit d’étendre le nombre d’anneaux de 350 à 800 places pour une emprise en mer qui sera multiplié par cinq. Le coût de sa construction est estimé à cent millions d’euros, « on nous annonce 90 millions un jour, 120 millions un autre, tout cela n’est pas sérieux » a déclaré Jean-Christophe Angelini.

Appel d’offres
La construction et l’exploitation de Porto Neo sera assuré par un groupement d’entreprises dans le cadre d’une délégation de service publique pour 40 ans. En contre partie le délégataire versera une redevance à la commune, « entre 600 000 et 800 000 euros par an. Le port sera payé par les plaisanciers et non par les porto-vecchiais », selon Marie-Antoinette Cucchi, adjointe au maire en charge de ce dossier.

Bouygues-Vendasi d’un côté et la Société Sifa, spécialiste du transport de marchandises, associé à des entreprises porto-vecchiaises de l’autre concourent pour l’appel d’offre. « Les plis seront ouverts à la fin du mois » à précisé Marie-Antoinette Cucchi.

Et c’est bien cela qui exaspère Jean-Christophe Angelini : « nous sommes seulement à cinq mois des élections municipales et l’exécutif veut engager l’avenir de la commune pour ces quarante prochaines années, c’est un déni de démocratie ». Un reproche balayé par Marie-Antoinette Cucchi qui maintien le cap : « les entreprises seront désignées avant la fin de l’année comme cela était prévue. Je tiens à préciser que ce thème de campagne était déjà présent en 2008, depuis nous avons remanié ce projet, il a passé toutes les étapes administratives et environnementales et nous poursuivons sans nous préoccuper des échéances électorales ».

Cette volonté de finaliser ce projet avant les élections est d’autant plus incompréhensible pour Jean-Christophe Angelini que « c’est prendre le risque de contentieux juridiques, le Padduc va être élaboré dans quelques mois et la commune n’a toujours pas de PLU, pourquoi ne pas attendre ».

Projet alternatif
Portivechju Altrimenti va soumettre un autre projet, « nous voulons un port moins couteux qui réconcilie les écologistes et les professionnels du nautisme » et d’assurer qu’en cas de victoire « il consulterait les porto-vecchiais lors d’un référendum d’initiative locale ».

Référendum
Un référendum réclamé à plusieurs reprises par l’ensemble de l’opposition et refusé par la majorité municipale : « nous avons effectué deux consultations, les porto-vecchiais ont pu s’exprimer, nous avons tenu compte de leurs remarques, c’est bien mieux qu’un référendum ».

Faute de référendum, les porto-vecchiais pourront s’exprimer lors des prochaines élections municipales.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alcudina.fr

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)