X

Le 22 novembre, une délégation de l’Assemblée de Corse sera reçue par le gouvernement. Elle comprendra les présidents de l’Assemblée et du conseil exécutif, deux représentants des groupes politiques, et les parlementaires insulaires : l’annonce en a été faite jeudi matin à Ajaccio par Dominique Bucchini, président de l’assemblée de Corse, lors de l’allocution prononcée pour l’ouverture de la nouvelle session de la collectivité.

Une délégation de l’assemblée de Corse sera reçue par le Gouvernement Notre session comportera suffisamment de dossiers importants pour que je n’allonge pas mon propos introductif. Il convient cependant de revenir sur un évènement majeur, intervenu depuis notre précédente séance publique : la visite en Corse du président de la République François Hollande, le 4 octobre, pour la commémoration du soixante-dixième anniversaire de la Libération. D’abord, parce qu’il s’agit de la première visite du Président dans l’île depuis sa prise de fonction et ensuite, parce que ses interventions, qui portaient aussi bien sur le rôle de la Corse dans la Libération que sur la réforme du statut particulier, nécessitent que l’on y consacre quelques moments. La contribution de la Corse à la Libération de la France est aujourd’hui reconnue au plus haut niveau. Depuis les cérémonies du cinquantenaire, que François Mitterand avait honoré de sa présence, un mouvement s’est constitué autour des associations de résistants, visant à faire reconnaître officiellement la Corse comme étant le premier territoire de France métropolitaine libéré. Au-delà de tout clivage partisan, chacun d’entre nous pourra se féliciter avec eux de voir cette revendication enfin satisfaite. C’est un bel hommage aux hommes et aux femmes qui, quelle que soit la couleur de leur peau, quelle que soit leur nationalité, quelles que soient leurs croyances et convictions, ici, ont résisté, au sacrifice de leur vie, pour que nous vivions dans la dignité et la démocratie. D’ailleurs, la présence du prince héritier du Maroc en portait témoignage, nous gardons depuis une dette envers les tirailleurs africains, ou les soldats italiens antifascistes qui ont participé à ces combats, et il s’agit que les jeunes générations ne l’oublient jamais.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Net Infos

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)