X

(image d’archives) La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Jacques Séguéla et son épouse dans l’affaire de son terrain de Cala Longa, dans le sud de la Corse, acquis pour 1,37 million d’euros.

Le publicitaire avait acheté ces terres en bord de mer afin d’y faire construire une villa. Le terrain réputé constructible à l’achat ne l’était plus après acquisition. Grâce aux procédures judiciaires lancées par les associations de défense de l’environnement.

Le célèbre pubard a multiplié les appels après avoir été débouté de ses demandes d’indemnisations. Il avait en effet déjà réglé la facture pour cet achat, mais la justice l’empêchait de réaliser ses projets immobiliers. En bout de course, Jacques Séguéla s’est pourvu en cassation. En rejetant son pourvoi, la plus haute juridiction française a mis un terme définitif à ses espoirs d’être remboursé, voire d’être indemnisé. Il reste donc propriétaire d’un terrain d’une valeur de 1,37 million d’euros sur lequel il pourra seulement regarder pousser le maquis.

Source Le Point.fr

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)