Produit CORSU E RIBELLU

X

Chômage en hausse, emplois précaires, délinquance galopante, prix des logements inabordables…sont la conséquence de la politique de la municipalité de Porto-Vecchio « basé sur le tout tourisme et les résidences secondaires » selon les nationalistes, une politique qui bénéficie « à quelques uns, des sociétés extérieures à l’île, de quelques affairistes locaux toujours proches du pouvoir ». Un chiffre caractérise cette politique, le taux de résidences secondaires. Il était de 16% en 1975, il est passé à 53% en 2010.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU