X

Manifestation de Quimper samedi, assaut de la sous-préfecture de Morlaix aujourd’hui, occupation de Marine-Arvest maintenant, destruction des portiques écotaxes tout le temps, toute cette agitation, toute cette révolte est motivée par trois mots d’ordre : VIVRE, DECIDER ET TRAVAILLER EN BRETAGNE !

« Vivre et travailler au pays » tout le monde peut le comprendre et faire sien ces deux mots phare. Dans le Loir-et-Cher comme en Franche-Comté. Mais DECIDER AU PAYS, c’est à dire l’autonomie politique, premier pas vers l’Indépendance, il n’y a qu’en Occitanie, en Alsace, au Pays Basque et en Corse que cela peut se comprendre.

Aujourd’hui la Bretagne s’est soulevée pour son économie, pour ses emplois mais aussi pour son autonomie politique. Les discours de Quimper étaient tous lumineux sur le sujet. De nombreux manifestants le criaient ouvertement. Autonomie politique ! Statut spécial pour la Bretagne ! Breizh dieub ! Bretagne Libre !

Frères corse, basques, occitans, alsaciens : les bretons, les gens de la base, les gens de rien luttent depuis des semaines les fourches à la main, le tracteur accroché au portique écotaxe et le bonnet rouge sur la tête contre la destruction de leur vie, de leur avenir, mais aussi contre l’état jacobin. Une prise de conscience a été réalisé par chaque breton, IL NOUS FAUT L’AUTONOMIE !

Aujourd’hui, il faut l’ouverture d’un second front quelque part sur les mêmes mots d’ordre. Que ce soit en Lozère, à Mulhouse ou à Bayonne,  il faut que l’Etat français jacobin soit pris en étau. « Vivre, décider, travailler en Occitanie », « Vivre, décider, travailler au Pays Basque », nos mots d’ordre peuvent se décliner partout ! Partout ! Mais pas en Sarthe ou en Saône et Loire parce que la révolte en Bretagne est aussi une révolte contre l’état français jacobin !

Créez une, deux, trois Bretagne ! Ou, à défaut, organisez des rassemblements de soutien aux bretons sous vos portiques écotaxe, devant vos usines vouées à la disparition. Mais toujours avec ce même mot d’ordre : POUR VIVRE ET TRAVAILLER AU PAYS, IL FAUT DECIDER AU PAYS !

Les bretons qui se battent ont besoin de savoir qu’ils sont soutenus par d’autres peuples. Et, pourquoi pas, peut-être que l’exemple breton rebondira ailleurs….

Maël Pellan

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)