X

Le chef d’entreprise, représentant du Medef dans l’île, prône avant tout le dialogue et l’adaptation aux spécificités de l’île. Il n’en demeure pas moins dans la ligne nationale de son organisation.

En Corse, l’économique n’est jamais très loin du politique. Invité de l’émission Cuntrastu, Serge Santunione, responsable du Medef depuis 2010, ne s’en est pas tenu aux problématiques liées à une croissance faible ou au taux de chômage record dans l’île. Avec une idée phare, réitérée au fil des réponses donnée à Jean-Vitus Albertini (France 3), Alexandre Sanguinetti (RCFM) et Roger Antech (Corse-Matin) : le dialogue.

Dans ce cloisonnement de la société et cette habitude d’incommunicabilité, le patron des patrons de Corse prend sa part.« Il faut sortir du combat patron salarié »,affirme-t-il, prônant la logique du « gagnant-gagnant ».

La défense du plombier polonais

Il considère, à ce sujet, qu’une baisse du coût du travail doit pouvoir s’accompagner d’augmentations de salaires. En reconnaissant que cela n’a pas toujours été le cas. Et que parfois, les chefs d’entreprise n’ont pas été « habitués au dialogue social ».

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)