X

Mercredi, si l’ordre du jour manquait de relief, les élus ont tout de même acté l’ouverture d’un crédit de trésorerie de 5 millions d’euros et l’achat du matériel scénique pour le nouveau Palatinu.

La séance du conseil municipal de mercredi soir a débuté comme la précédente. La signature du protocole d’accord entre la mairie, l’État et GDF-Suez pour l’enfouissement des cuves du Loretto – que l’on qualifiera bientôt de mythique si l’on y prend garde – a été à nouveau reportée. « Nous n’avons toujours aucune assurance que la Ville ne participera pas aux travaux mais je me bats afin que ce soit le cas », a argumenté Simon Renucci, quelque peu désarmé. Une bonne volonté qui, selon Stéphane Sbraggia ne suffit pas : « L’État est réticent pour payer, et GDF-Suez ne voudra pas payer pour l’État. Alors ne sommes-nous pas dans un marché de dupes ? La Ville ne devra-t-elle pas participer obligatoirement ? » « GDF a assuré qu’il allait enfouir mais sans dire qui réglera la note. Je voudrais avoir quelques assurances », a simplement répondu le maire.

« Emprunter pour faire ses courses »

Si l’ordre du jour manquait cruellement de relief, les conseils municipaux ne pouvant être tous passionnant, quelques décisions ont tout de même été actées. À commencer par l’ouverture d’un crédit de trésorerie de 5 millions d’euros pour la municipalité.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)