Produit CORSU E RIBELLU

X

Batasuna a organisé une conférence de presse le 12 juillet dernier autour de deux sujets:

L’initiative “Bil gaitezen” lancée par un groupe d’élus abertzale le 8 juillet dernier.

Les élections sénatoriales à venir.

Bil gaitezen

– Batasuna voit positivement le message lancé le 8 juillet dernier appelant au rassemblement des abertzale.

– Nous partageons leur constat : l’heure est au rassemblement et à l’union des forces Abertzale.

Pour Batasuna le point de départ et la perspective de ce rassemblement sont clairs:

– Lors des dernières éléctions, EHBAI est apparu comme la troisième force politique en Pays Basque nord.

– Mais nous sommes convaincus que le potentiel du mouvement Abertzale va au delà. En effet, le mouvement Abertzale de gauche peut être l’alternative politique au centre et à la droite.

– Il ne fait ainsi aucun doute, nous devons rassembler nos forces, nous devons renforcer notre projet de gauche et abertzale de façon à construire une alternative crédible pour la société. Dans ce sens nous pensons qu’il est temps qu’EHBAI fasse de nouveaux pas dans sa consolidation.

– Pour y arriver, Batasuna souligne deux éléments:

1- La prochaine étape à concrétiser est d’ouvrir un large débat sur la stratégie politique du mouvement abertzale pour les années à venir. Beaucoup de sujets sont à débattre, à approfondir, avec entre autres, le fait qu’en cette période de crise économique et sociale, le mouvement abertzale de gauche doit avoir un positionnement clair. Dans ce sens et par exemple, des accords de gestion avec les forces politiques liées à la droite française sont incompatibles.

2- Dans la nouvelle phase politique ouverte, nous situons le rassemblement des forces de gauche et abertzale au delà du champ éléctoral. Un processus politique est ouvert en Pays Basque et nous pensons qu’il nous faut construire des espaces de gestion en commun de cette donne politique.

Dans ce sens nous avons des axes de travail fondamentaux à gérer:

Le renforcement de la construction nationale.

Le renforcement du processus démocratique.

La gestion de la revendication institutionnelle pour Iparralde.

L’efficacité pour faire aboutir ces axes de travail exige de travailler ensemble, dans le même sens.

Ces axes de travail se situent au delà des élections mais nous avons aussi un calendrier électoral à gérer.

Ainsi, des rendez-vous politiques sont déjà fixés.

L’année prochaine, il y aura les élections législatives. Nous n’avons pas de doute que c’est la coalition EHBAI qui doit défendre le projet de gauche et abertzale.

A plus court terme il y a les élections sénatoriales dont voici notre lecture à ce sujet.

Les élections sénatoriales

– Comme beaucoup de citoyens, nous sommes tout d’abord surpris de voir le nombre important de candidatures déclarées pour ces élections.

-En premier lieu, ceci ne nous semble pas un signal positif.

-Nous tenons ensuite à souligner, le caractére “non démocratique” de ces élections. Seuls “les grands électeurs” peuvent y participer. Nous sommes face à un vote censitaire.

– En ce qui concerne le mouvement abertzale, il y aurait deux initiatives différentes en préparation.

-Gabi Mouesca a présenté sa candidature.

-Il semblerait, d’après les échos de la presse, qu’AB passerait un accord avec les Verts et les socialistes.

-Le premier point que nous voulons soulever: il ne nous semble pas opportun qu’il y ait deux initiatives dispersées. Cette situation est ainsi contraire au message lancé par les élus abertzale le 8 juillet dernier appelant au rassemblement des forces (Bil gaitezen).

Sur la forme, il nous aurait semblé logique, qu’il y ait en amont, une réflexion commune entre les abertzale, et prioritairement entre les composantes de la coalition EHBAI, pour décider d’une action commune lors de ces sénatoriales. Nous regrettons et déplorons que cette réflexion commune n’est pas eu lieu.

En ce qui concerne le fond, l’analyse est identique, la situation politique actuelle en Pays Basque nous impose de franchir des pas entre abertzale, de renforcer le projet abertzale.

Il faut selon nous, avant de prioriser des formules qui s’éloigneraient d’une représentation commune de ce pays, des alliances qui prioriseraient des accords avec des forces non abertzale, consolider les accords politiques entre les forces abertzale pour renforcer notre présence et notre offre politique (dans ce sens aux dernières sénatoriales, Batera avait proposé son candidat).

Il faut aussi se poser la question de la signification et de la portée de la possible candidature entre AB, les Verts et les socialistes: s’arrêtera t-elle aux sénatoriales ou a t-elle l’ambition de continuer jusqu’aux legislatives? C’est déjà un débat qui a traversé une partie du mouvement lors des dernières cantonales. Nous demandons aux défenseurs de ce choix stratégique qu’ils disent clairement qu’ils priorisent cette alliance à long terme au détriment d’un large accord au sein d’EHBAI!!

De notre point de vue ce choix là est une voie sans issue qui va amener le mouvement abertzale à se perdre et à abandonner petit à petit ses fondamentaux. Nous pensons que l’heure est au renforcement du projet abertzale de gauche et pas à la recherche de coups politiques sans lendemain.

Pour terminer, Bil Gaiten, rassemblons nous. Nous n’avons aucun doute sur l’avenir, il passera par un rassemblement des forces de gauche et abertzale. Batasuna est totalement disposé à participer activement à cette réflexion.

C’est le moment pour franchir des pas profonds et sincères, pour transformer nos meilleures intentions en engagements clairs.

Nous ne devons pas perdre la perspective et dans ce sens nous devons clarifier les priorités.

A Bayonne

Le 20 juillet 2011

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :