Produits RIBELLI
X

La récente annonce faite à Aiacciu par le ministre français de l’Ecologie, en présence de nombreux représentants internationaux, dont une vingtaine de ministres de l’Environnement, ne peut que réjouir les Corses: l’inscription du parc marin de Bonifaziu au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que la perspective de création d’un parc marin dans le Cap Corse, vont assurément dans le bon sens et tendent à démontrer qu’après des décennies de lutte, l’idée d’un développement durable, valorisant nos richesses naturelles, et protecteur de notre environnement, s’impose enfin.

L’élaboration d’un « agenda 21 » par la CTC, sur proposition de Corsica Libera, en constitue une illustration. Dans ce contexte, le projet du port de la Carbonite ne peut plus être présenté par certains comme un projet d’avenir: très sérieusement controversé quant à sa pertinence sur le plan économique, annonciateur d’une catastrophe écologique et environnementale, dont aucune éventuelle « mesure de compensation » ne saurait limiter les effets, il apparaît de plus en plus, comme un dangereux anachronisme, en opposition totale avec les orientations que la Corse doit prendre en matière de développement.

Nous saurons nous y opposer, en proposant une alternative garante des intérêts économiques, que nous saurons défendre, y compris au niveau européen s’il le faut.

Eric Simoni

« un’ alba nova per Bastia» Corsica Libera

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

La position d’Eric Simoni sur le projet de port à la Carbonite .. une position claire, sans ambiguïté :

Le port de la Carbonite, en l’état actuel, est un projet inutile et dangereux que l’on a voulu imposer coûte que coûte, en mentant aux Bastiais depuis le début: on a menti, en particulier, en faisant croire à l’impossibilité de procéder à l’extension de tout autre site portuaire, mensonge repris par le très officiel rapport du CNPN du 20/12/2012, qui sert de cheval de Troie pour l’obtention d’une scandaleuse dérogation permettant le massacre d’un environnement magnifique, et la destruction de 70 hectares d’herbiers de posidonies. Or, leur valeur n’est pas qu’écologique, elle est avant tout économique: selon des économistes internationalement reconnus, les herbiers de posidonie ont une valeur 10 fois supérieure à celle des forêts tropicales, et 100 fois supérieure à celle d’une prairie terrestre. Quand on sait que ces herbiers couvrent moins de 1% des fonds méditerranéens, on se rend compte de la richesse à laquelle on porte atteinte. C’est un peu comme si, dans un pays qui regorge de mines de diamants, on en sacrifiait une ou deux pour construire une route; ou comme si les islandais, subitement frappés de folie collective, se mettaient à détruire leurs geysers.

[/box]

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produits Ribellu