Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce jour, 6 salariés des CFC entament une grève de la faim illimitée afin de dénoncer l’absence de volonté politique de l’Exécutif de faire des CFC un véritable service public en Corse.

A quelques jours de la fin de la convention d’exploitation l’incohérence le dispute toujours à l’incompétence. En effet malgré nos mises en garde répétées et ce depuis plus de deux ans sur les disfonctionnements des AMG, l’absence de tout projet d’entreprise, l’absence d’entité juridique de l’entreprise, l’exécutif s’entête à se débarrasser de la gestion des CFC à travers une privatisation rampante avec les conséquences industrielles et sociales que nous avons connu dans d’autres secteurs d’activité (Maritime, Edf, La Poste…).

Quelle ironie pour une majorité de « gauche »qui voulait faire rentrer le social à l’Assemblée de Corse.

Face à de tels reniements, seule l’auto organisation des travailleurs et l’intervention des usagers du Service Public doivent imposer d’autres choix conformes à l’intérêt général pour assurer la pérennité et le développement du chemin de fer de la Corse en tant qu’outil d’aménagement du territoire et de développement durable.

A travers cette action, les salariés demandent que l’Assemblée de Corse fasse preuve de courage politique et se prononce les 28 et 29 juillet 2011 pour:

– Un service public pour les insulaires, du 01 janvier au 31 décembre, sans interruption pendant l’été (pas de hausse tarifaire et maintien du nombre de rotations pour les insulaires pendant la période estivale).

– Une entité juridique 100% public.

– Résolution du problème des AMG.

– Un véritable projet d’entreprise (extension de la Commande Centralisée de la Voie Unique, réouverture de la plaine orientale….)

– Un statut social pour le personnel.

STC

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :