X

Le 22 octobre dernier, Portivechju Altrimenti tenait une conférence de presse : 

Les périodes pré-électorales sont naturellement des moments de confrontation démocratique. Bilans, propositions, critiques occupent l’espace public et balisent le quotidien d’un grand nombre de nos concitoyens.

A l’évidence, la période actuelle n’échappe pas à la règle, tant les enjeux de la prochaine élection Municipale sont déterminants. Ils engagent notre communauté pour une nouvelle mandature, voire même pour la prochaine décennie.

Portivechju Altrimenti s’inscrit pleinement dans ce grand débat, à l’instar des autres forces d’opposition : U Riacquistu a récemment fait part de son souhait de constituer une liste, sur la base d’une analyse que nous partageons à bien des égards. Le PCF a également souligné sa volonté de changement et de rassemblement, autour de propositions dont nous saluons la pertinence et l’intérêt majeur.

Dans pareil contexte, il est parfaitement légitime, et politiquement utile, que l’actuelle majorité contribue aux échanges citoyens et s’exprime, aussi bien sur le plan de son action passée que sur ses développements quotidiens.

Mais si nous intervenons aujourd’hui, c’est pour affirmer solennellement qu’elle doit cesser de le faire aux mépris des usages, voire même de certaines lois.

Oui, l’Exécutif bafoue l’opposition, s’en moque au quotidien, la considère comme illégitime, alors même que plus de la moitié des porto-vecchiais s’est portée sur les deux listes présentées aux Municipales de 2008.

Cette attitude, générale et ancienne, s’est considérablement aggravée ces dernières semaines.

Déjà, lors d’une conférence de presse en date du 2 juin dernier, nous dénoncions les injustices répétées, notamment le refus de mise à disposition de locaux communaux et du Centre Culturel, ainsi que l’extrême confusion des genres incarnée par la Directrice générale des Services.

De nouveaux éléments s’ajoutent désormais : le Maire ne répond, à titre d’exemple, à (presque) aucun de nos courriers (liste jointe en annexe).

Alors que ceux-ci sont envoyés par notre Groupe au Conseil Municipal, en Recommandé (avec AR), et portent sur des sujets d’intérêt général.
Le dernier en date, peut-être plus inquiétant pour lui, relève de la communication en période préélectorale. Il recense, articles du Code Electoral et jurisprudences à l’appui, l’ensemble des cas potentiellement litigieux (note en annexe).

Or, et chacun peut en juger, si la commune se dispense très souvent de concerter, et d’informer, elle ne perd jamais une occasion de faire œuvre de propagande. Notons d’ailleurs que les principes généraux du Droit évoqués s’appliquent à tous types de supports (site Internet, blogs, journaux municipaux, cartes de vœux…) et pas uniquement aux articles de presse ou reportages télé/radio.

Nous laissons les porto-vecchiais seuls juges… Même si nous voulons agir maintenant sur le terrain du droit, plus particulièrement sur ce dernier sujet : les commissions électorales.

En cette période charnière, qui court jusqu’au 31 décembre, 8 commissions doivent se réunir à raison d’une fois par mois, pour inscriptions et radiations. Les commissions comprennent des délégués de la Préfecture, de la juridiction administrative et de la commune, dans un souci (fort peu respecté, en l’occurrence) de juste équilibre entre les différentes sensibilités politiques.

A ce jour, et c’est un véritable scandale, aucune d’entre elles ne s’est réunie. Pire encore, aucune convocation n’est intervenue, sinon oralement, pour vendredi prochain… Nous nous réservons donc la possibilité d’introduire un référé, auprès du Tribunal Administratif.

Ces carences sont pour nous inadmissibles, d’autant qu’elles s’accompagnent, à cinq mois du 1er tour, d’un véritable jeu des chaises musicales au sein des services… Dans quel but ? Pour quelles raisons ?

Nous demandons aujourd’hui, publiquement, et fortement, le respect du droit. Nous demandons tout particulièrement à la Directrice générale des Services de ne pas ajouter de nouvelle corde à son arc : celle de directrice clandestine de campagne.

En toute hypothèse, nous entendons, sur l’ensemble des points abordés, redoubler de vigilance dans l’intérêt supérieur des porto-vecchiais.

Portivechju Altrimenti

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alcudina.fr |C.I|

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)