Produit CORSU E RIBELLU

X

C’était il y a tout juste un an. Le 16 octobre 2012, l’avocat Antoine Sollacaro était assassiné à Ajaccio. Cet homicide avait provoqué une réaction du gouvernement sur la violence criminelle en Corse. Trois hommes, proches de la bande du Petit bar, ont depuis été mis en examen.  (une personne a été interpellée ce matin dans le cadre de cette enquête, voir Dossier ci dessous)

« Être au coeur de toutes ces affaires était la source de crispations majeures », confiait un magistrat marseillais au sujet du célèbre pénaliste insulaire quelques jours après qu’il fut tué par balles, en octobre 2012, à l’âge de 63 ans, au volant de sa Porsche dans une station-service d’Ajaccio. Me Sollacaro, connu pour sa défense d’Yvan Colonna, condamné pour l’assassinat du préfet Erignac en 1998, était aussi l’avocat d’Alain Orsoni, ex-dirigeant nationaliste corse devenu président du club de football de l’AC Ajaccio en 2008, après douze années d’exil en Amérique latine et en Espagne où il travaillait dans le secteur des jeux. Mais à peine revenu dans l’île, la PJ déjoue un projet d’assassinat à son encontre fin août 2008. A l’issue du procès en 2011, six hommes sont condamnés, dont Pascal Porri, qui fait partie des trois suspects mis en examen dans l’enquête sur l’assassinat de Me Sollacaro. (FRANCE 3 CORSE, reportage vidéo sur le lien ci dessous dans la revue de presse)

Dossier Antoine Sollacaro

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin France 3 Corse Alta Frequenza Corse Net Infos

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]