X

C’est sûr, en 1943, la Corse a été le premier département français libéré. C’est sûr, les résistants corses ont joué un rôle fondamental dans cette affaire. – C’est sûr, en 1943, la Corse a été le premier département français libéré. C’est sûr, les résistants corses ont joué un rôle fondamental dans cette affaire.

C’est sûr, les Corses (avec le préfet de l’époque) ont évité que les juifs insulaires soient déportés. Voila pour, si l’on peut dire, le « bon » coté de la guerre. Mais il existe aussi le « mauvais ». Les Corses le découvriront le 4 octobre prochain, à 20h40, sur Via Stella, en regardant « Par un après-midi d’octobre », une enquête-reportage de Paul Filippi sur les femmes tondues, en Corse, en octobre 1943, après la libération. Eh oui ! Cette mode continentale (il y aurait eu 20 000 tondues en France) a été « lancée » en Corse, où Paul Filippi assure avoir recensé quelques dizaines de cas. Ici, on ne les accusait pas d’avoir « couché avec les Allemands », mais avec les Italiens. Ou plutôt les « Lucquois ». Et ce sont les résistants corses eux-mêmes, en tout cas la principale organisation, le « Front National de lutte pour l’indépendance de la France » de Bastia (voir tract) qui a mis les choses en route, en appelant à châtier les traitres et en faisant circuler les noms de 106 femmes de la région.

(…)

by @Lazezu 

Mensuel Corsica

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)