X

(Archive) Cette année nous commémorons les  36 ans des GHJURNATE INTERNAZIUNALE. Impossible de ne pas rendre hommage à un homme qui fut pendant des années un des artisans de ces journées.

DOLCEROCCATémoignage de Jean Guy Talamoni :

Vincent était un militant qui symbolisait le mouvement nationaliste public par son action au quotidien, notamment par le travail fournit pour la réalisation des Journées Internationales.

Pendant des années, j’ai travaillé quotidiennement avec Vincent. Organisé, efficace, d’humeur, il était un militant exemplaire et attachant. Mais plus que tous cela : il était notre ami. Il laissera un vide immense.

La veille de sa mort, il avait présenté aux autres responsables du mouvement le travail considérable qu’il avait réalisé en préparation des « Ghjurnate di a Nazione Corsa ». Comme à son habitude, il avait défendu ses positions avec énergie, tant dans les questions essentielles que sur les points techniques de moindre importance.

Comme à son habitude, il s’était ensuite conformé de bonne grâce au fait majoritaire, quel qu’ait été son sentiment initial.

Comme à son habitude, il s’était immédiatement attelé aux nouvelles tâches définies en commun.

Il a passé sa dernière matinée à parachever l’organisation des Ghjurnate. Puis, il a repris le chemin de sa maison, pour un déjeuner en famille qui n’aura jamais lieu.

De la rédaction de textes politiques et syndicaux à la confection d’affiches, Vincent a connu toutes les facettes du militantisme. Sa polyvalence et sa compétence suscitaient l’admiration. Il œuvrait pour A Cuncolta, U Ribombu et l’UTC, mais également pour Corsica Nazione et la FTI.

Car en fait, Vincent ne se battait pour aucune organisation mais tout simplement pour la nation.

Adiu, Caru amicu

Ghjuvan’Guidu

Amicu caru,

U to esempiu hè u nostru
Fiancù à noi sempre firmerai
Anantu sta terra
Fiore di libertà
A ramigna stirperà

FLNC

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)