Produit CORSU E RIBELLU

X

« L’Assemblée de Corse s’est prononcée de façon quasi unanime pour demander au gouvernement une Réforme constitutionnelle. Cette réforme pourrait permettre à l’Assemblée de corse de disposer de réels pouvoirs au profit du peuple corse. 46 VOIX POUR ; 5 contre (3 « radicales « , deux communistes). Un chemin s’ouvre…

Petite surprise à lAssemblée de Corse. Suite aux travaux de la Commission des compétences législatives et règlementaires, les observateurs sentaient une frilosité sur les rangs de la droite toujours prompte à un Républicanisme figé, ainsi que chez les communistes et les Radicaux Alfonso-zucarrelistes.

Mais avec le temps, les nouvelles générations, l’Europe, le bilan de précédents statuts où les pouvoirs de la Corse sont inopérents, la pédagogie des uns et des autres, le sens patriotique corse, que sais-je encore, les esprits ont évolué.

La droite menée par Camille de Rocca Serra, au nom de l’UMP, s’engage déja dans la perspective d’un Congrès à Versailles pour changer la Constitution. Une majeure partie des communistes se sent pousser des ailes « autonomistes », et François TATI a enfin « tué son père » spirituel en politique Emile Zuccarelli.

Les nationalistes entrent dans une logique étapiste, acceptant , au nom d’un consensus à un instant T, que la réforme proposée soit une première étape commune pour tous.

C’était le sens de l’intervention et de l’amendement de Paul félix Benedetti. En séance, il confirme que pour lui nationaliste le cadre idéal pour insérer la Corse dans la Constitution serait de la rapprocher des collectivités d’outre mer disposant d’un pouvoir législatif complet, d’un droit à la protection, voir à l’autodétermination.

Mais s’il s’agit, dans un premier temps, de trouver un rapprochement entre tous sur un pouvoir normatif, et d’envoyer un signe fort vers la France, il annonce un amendement pour ne pas préciser l’article de référence où devra s’insérer la mention de notre collectivité. Les élus sont des politiques et non des juristes, il appartiendra à la future négociation de trouver le bon agencement. Cette position sera soutenue de concert par Gilles SIMEONI (Femu a Corsica/inseme)

Lors du travail en commission, Pierre CHAUBON revoit un peu sa copie à l’aide notamment d’un conditionnel, l’amendement de Paul Félix Benedetti devient inutile. La droite se sent rassurée, croyez-t-elle qu’il s’agissait de voter l’indépendance unilatérale ?…Les nationalistes restent soudés. Un vote solennel à 46 sera fait le vendredi vers midi. Avec de l’émotion et des applaudissements.

Certes, ce n’est pas un article de la Constitution qui pourra à lui seul péréniser le peuple corse mais un chemin s’est ouvert. Contrairement aux statuts octroyés, les élus corses par eux mêmes , en bloc, lancent le processus au nom du « peuple corse « , mentioné dans la délibération.

Et dans l’intervalle, tous les dossiers importants restent sur la table en particulier le PADDUC, qui devra devenir un outil régulateur pour le foncier et un cadre pour un développement hormonieux.

Il ne faut pas galvauder le mot « historique » mais ce vote est important, le gouvernement ne peut pas le traiter par un silence méprisant. Un processus, peut être long et hasardeux, devrait s’engager.

Rinnovu naziunali y prendra toute sa part, au coeur d’un peuple corse qui retrouve un peu d’espoir et de sens collectif avec ce vote. Au coeur d’évennements commémoratifs où on annonce du Président de la France les 3 et 4 octobre. Il ne lui sera pas interdit à François Hollande de parler de l’histoire du peuple corse qui s’écrit en ce moment….

Blog Rinnovu Naziunali

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

[/box]

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]