Produit CORSU E RIBELLU

X

Septembre octobre 1943: Insurrection de la Résistance corse; intervention des forces du général Giraud et de ses soldats marocains, retournement de l’armée italienne.

La Corse sort la tête haute de la seconde guerre mondiale. PAUL FELIX BENEDETTI a répondu à une interview de Corse-matin sur ces événements et leur commémoration. Les nationalistes corses et cette commémoration ?

Quel regard les nationalistes doivent-ils porter sur la libération de la Corse ?

PFB: Les Corses doivent être fiers d’appartenir à une peuple qui a su se soulever contre le fascisme et le totalitarisme. En qualité de nationaliste corse, je me considère comme l’héritier des combattants de la libération. notre regard doit être admiratif pour ces hommes et ces femmes qui en 1943 en se soulevant massivement au départ contre les troupes d’occupation italiennes, puis contre des troupes allemandes très aguerries; ont prouvé au reste du monde que la détermination dans l’action, par opposition au fatalisme et à la résignation peut changer significativement le cours de l’histoire. Nous devons aux résistants d’hier l’honneur d’avoir hissé la Corse au rang de terre héroïque. Bien que tous les Corses n’aient pas été des résistants dans l’âme, inconsciemment, ils nous déchargent collectivement du fardeau des abominations de la seconde guerre mondiale qui pèse sur les peuples partiellement complices des barbaries.

Les élus nationalistes ont-ils le devoir d’assister aux cérémonies officielles ?

PFB: Dans le cadre d’un moment de recueillement et de reconnaissance international envers l’ensemble des acteurs qui ont participé à la Libération de la Corse, il n’y a aucune raison qui pourrait empêcher la participation d’un élu de la Corse à des cérémonies historiques. Par contre lorsque l’on sait que l’histoire de la libération de la Corse est occultée depuis 70 ans par la France , il ne saurait être question de cautionner une manifestation alibi.

Comprennent-ils que les anciens combattants soient hostiles à leurs idées ?

PFB: Il ne faut pas confondre anciens combattants et anciens résistants. En Corse, comme ailleurs, la nuance est de taille. De nombreux nationalistes tiennent de leurs parents résistants l’atavisme du combat contre les inégalités. Un des résistants les plus représentatif, Dumenicu Ribeddu Lucchini a cautionné le combat contemporain des nationalistes corses. Faire parler tous les résistants de 1943 en 2013 réserveraient probablement de nombreuses surprises.

……………………………..

Questions de JM Rafaelli

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]