Produit CORSU E RIBELLU

X

U 19 d’aprile di u 2016 – In memoria di Christian Jean militante di u Fronte di Liberazione Naziunale di a Corsica, patriottu sinceru e omu di valori . Mai un ci scurdaremu di tè … MAI . Riposa in Pace caru fratellu … (patrice Murati 2018)

Deux membres du FLNC-Canal historique, Christian Jean, 49 ans, et Patrice Murati, 27 ans, ont été condamnés le 12 juin 1997 à quatre ans de prison, dont quinze mois avec sursis pour Patrice Murati, par la 10e chambre correctionnelle de Paris.

Le mercredi 22 novembre 1995, en pleine nuit, les deux hommes avaient mitraillé la façade du palais de justice d’Ajaccio, puis avaient été arrêtés après une course-poursuite d’une quarantaine de kilomètres dans une voiture volée.

Christian Jean, 47 ans, et Patrice Murati, 25 ans, ont été mis en examen et écroués le  samedi 25 novembre 1995 pour « dégradation de biens immobiliers par un moyen dangereux pour autrui, recel de vol, infraction à la législation sur les armes, reconstitution de ligue dissoute et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Cette action a été revendiqué par le FLNC-Canal historique.

Murati, blessé à un bras et à une jambe, a été hospitalisé. Lors de son interpellation/Garde à vue, Christian Jean, agent de sécurité à Bastia Securità s’est borné à indiquer qu’il était militant du Canal historique et qu’il assumait ses responsabilités.

Christian Jean s’est borné à indiquer qu’il était militant du FLNC Canal historique et qu’il assumait ses responsabilités.

«Je rappelle à l’Etat français qu’il est le seul l’unique responsable de la situation en Corse», a ajouté Patrice Murati.

Lors du procès Me Ferrari Doumè a audacieusement estimé que la présence de Christian Jean dans le commando était «un facteur apaisant», qui avait dissuadé ces amis de riposter aux tirs de la police.

Me Garbarini n’a pas pu s’empêcher de dire au tribunal que sa décision «sera un élément de réponse que prendra en compte le FLNC-Canal historique».

De l’interpellation à la libération Christian Jean et Patrice Murati sont pris en charge par l’Associu Patriottu