Produit CORSU E RIBELLU

X

C’est une photo que l’on n’avait pas vue depuis bien longtemps. Le Front de libération nationale corse (FLNC) a tenu dimanche soir en Haute-Corse une conférence de presse clandestine dans une forêt située dans les environs de Bastia. Cagoulés et lourdement armés, une trentaine d’hommes se sont tenus autour d’un porte-parole qui a lu un texte rendant hommage à Charles-Philippe Paoli, 41 ans, assassiné le 29 juin à Folelli. Des inscriptions « FLNC » figuraient alors sur le bâtiment. « Nous démentons toute implication », a assuré la mouvance qui a, par ailleurs, dénoncé la politique du gouvernement.

« C’était un militant historique de notre organisation et un homme exemplaire. Ceux qui ont accompli cet acte n’ont pas mesuré sa portée, ni ses conséquences (…) Notre organisation saura faire face (…) Cette mort est injuste et inexplicable mais elle renforce notre détermination », a prévenu le représentant, imputant l’assassinat de Charles-Philippe Paoli à « des groupes mafieux ».

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU