X

Alors que ces cérémonies de 70ème anniversaire de la libération de la Corse revêtent un caractère exceptionnel aujourd’hui, ce qui n’est que justice, et s’il est évidement hors de question de remettre en cause le sacrifice exemplaire de nos résistants corses, il nous faut néanmoins rappeler le caractère spécifique (identitaire) de ces événements dramatiques : Soulèvement décidé sur place, à la seule initiative des patriotes résistants d’alors, et libération quasiment arrachée par eux seuls, même si dans la foulée d’autres troupes ( françaises, dont notamment les goumiers marocains, américaines et alliées, avec le ralliement des Italiens) confortèrent la totale libération…

TDR - pierre-poggioliD’ailleurs nombre de Corses après la libération de leur terre, poursuivirent, sur d’autres terrains hors de l’île, la libération de la France, y compris jusqu’en Allemagne.

Nous ne saurions être naïfs au point d’ignorer que le but poursuivi vise surtout à réaffirmer « l’indéfectible attachement de la Corse à la France », et donc de gommer toute spécificité…. mais au fil des manifestations et commémorations un peu partout dans l’île, en présence aussi souvent de résistants de la 25ème heure,  le procédé paraît un peu trop grossier, et à force de tirer sur la ficelle… (I fune diventanu sarpe)

Ainsi, exemple significatif et combien symbolique,  ne pouvons que nous interroger sur le peu de brassards à tête de maure (que portaient pourtant si fièrement nos vrais résistants corses en 43)   sur les  soldats paradant dans nos rues, voire de « bandere corse » les drapeaux français et américains, omniprésents, étant par contre arborés par les nombreux figurants de ces défilés tonitruants (à l’exemple du défilé américain dans l’Alta-Rocca, haut lieu de la résistance et berceau des Nicoli, Ribellu et tant d’autres,!!)  …

Il ne faut cependant pas oublier, à l’heure où la Corse aspire à certaines évolutions institutionnelles (consensus des élus dans leur majorité à la collectivité de Corse) que le pouvoir parisien fait la sourde oreille, aussi la venue annoncée de François Hollande, si peu réceptif aux demandes corses (et pour lequel il n’y a pas de problème particulier dans l’île, qui n’est qu’un morceau du territoire français) ne peut-elle que nous interpeller, d’autant que cette attitude nous semble pour le moins en décalage par rapport aux aspirations populaires de démocratie, liberté et de justice sociale incarnées par la Résistance corse en 1943…

L’île de Malte, autre île comme la Corse, fut récompensée par le Royaume-Uni à la fin du conflit mondial, pour son héroïque résistance en 40-45, lui accordant son indépendance en remerciements.

En Corse par contre, si l’on veut bien reconnaître le courage exemplaire des Résistants corses, ce n’est toujours que dans un sens de récupération jacobine, exit y compris la volonté affichée de nos élus toutes tendances confondues d’aller vers certaines évolutions ! Cela aussi, en ces temps du souvenir, serait-il nécessaire de le rappeler au Président de la République française avant et pendant son séjour dans l’île le 4 octobre prochain.

Poggioli Pierre 

10 septembre 2013

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)