Breaking News

#corse Statut de Résident – « L’agitateur Paul Giacobbi »

Alors que la lisibilité de son action laisse à désirer, le président de l’Exécutif affirme son autorité politique. En définissant les enjeux de la prochaine territoriale. Son plaidoyer pour un statut de résident corse a beau défriser, la campagne est lancée.

Et c’est lui qui donne le tempo. – Après tout, il n’y a là rien d’étonnant. N’a-t-on pas dit, dès les premiers mois de sa mandature, que Giacobbi « caressait les natios dans le sens du poil » ? Mais cette attitude, alors, passait presque pour une coquetterie. Voire un stratagème pour endormir la branche de l’opposition la plus dynamique. La seule, du reste, à exprimer clairement une idéologie et à l’étayer de véritables propositions politiques, fussent-elles polémiques. Il est évident qu’il fallait y voir davantage une stratégie qu’un stratagème. Laquelle repose sur des réalités électorales mais aussi, peut-être, sur une philosophie commune. Très tôt, il est apparu que Paul Giacobbi traînait le Front de gauche – incontournable avec ses 10% – comme un boulet. Et qu’il aurait bien volontiers modifié les données de sa coalition de gestion territoriale au profit des nationalistes dits « modérés ». Question d’empathie politique. Mais aussi de calculs électoraux. Sa majorité, dite « relative », est en fait une majorité de bric et de broc. Avec pour seul dénominateur commun le concept assez flou – quatre tendances sont réunies – de « gauche ». Pas forcément suffisant pour gommer divergences et inimitiés. La plus forte de ces divergences, concrètement, portant sur l’attitude à avoir avec les nationalistes. Or, le positionnement vis à vis des nationalistes est une donnée sur le long terme. D’une part parce que rien ne dit que les forces de gauche qui ont accédé au pouvoir seront en mesure de réitérer leur score en 2015. Ni que ce score, en admettant qu’il soit atteint, sera suffisant. On peut toutefois tabler sur la faiblesse de la droite, divisée – atomisée dans l’hémicycle de l’Assemblée – en quête de leader et vide à ce jour de projets. Reste à faire un état des lieux : l’avenir de Simon Renucci, affaibli par sa défaite à la législative et fragilisé dans sa commune d’Ajaccio, est en suspens. Rien ne dit que le Front de gauche, emmené en 2010 par un Dominique Bucchini qui a fait l’élection, pourra rééditer l’exploit de ses 10%. Quant à Emile Zucarelli, il ne semble pas dans une forme ascendante.

 (…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Mensuel Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, France3Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: