Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale, publié le 23 avril à 17h20) Core in Fronte s’interroge sur l’offre d’achat surréaliste des dirigeants de Corsica Linéa, envers une autre compagnie maritime de service public, La Méridionale, alors même qu’elle n’est pas à vendre.

Cette situation est symptomatique de l’état d’esprit d’un certain patronat corse, qui vise ni plus ni moins à caporaliser toute l’économie de l’île.

Dans les domaines des Transports, des déchets, des médias, de la grande distribution ou de l’immobiliser, y compris dans des lieux sulfureux comme Cavallu, on ne comptes plus, en Corse, le nombre des investissements de quelques-uns, qui ont commencé à dévoiler leur jeu suite à la reprise de l’activité de la SNCM, en 2016, et l’affrontement économique interne entre Corsica Marittima et Corsica Linéa.

L’offre de rachat de La Méridionale est, par ailleurs, en opposition totale avec l’idée d’une Compagnie Territoriale Corse.

A ce titre, Core In Fronte demande à la majorité territoriale de relancer le débat sur la faisabilité d’une véritable compagnie maritime publique, plutôt que de laisser des miettes économiques à la Corse via une SEMOP.

Les intérêts collectifs de la Corse ne seront jamais ceux, particuliers, d’une minorité qui est uniquement là pour faire de l’argent.

Da per noi

Core in Fronte
23 avril 2018


« Médias : la #Corse que nous ne voulons pas » par Ghjacumu Faggianelli

 

#Corse le STC  » rappelle les fondamentaux aux Directions de Corsica Linéa et de Méridionale »