Breaking News

#Corse Gilles Simeoni «Les Corses étant incontestablement une communauté humaine identifiable d’un point de vue historique, linguistique et géographique»

Lors de l’annonce par Femu a Corsica de sa rentrée politique, le 15 septembre, à 14h30, à l’Université de Corse, Gilles Simeoni a réagi aux récentes prises de positions de divers élus insulaires, à la polémique sur le statut de résident et aux attaques violentes qui lui ont succédé, hors de l’île.

Le leader nationaliste modéré avoue, à Corse Net Infos, sa stupéfaction et son incompréhension face à certaines réactions locales. Il annonce que son groupe politique déposera une motion à l’Assemblée de Corse (CTC) pour faire cesser l’impunité juridique en matière de diffamation contre les Corses.

 – Quel est l’enjeu de cette rentrée politique du 15 septembre ?

– Cette année, la rentrée politique a une importance particulière eu égard au contexte dans lequel elle s’inscrit. Nous allons aborder, à la fin du mois, à la CTC, la question de la révision constitutionnelle qui, pour nous, s’insère dans un fil historique. Les 40 dernières années ont été marquées par les luttes incessantes sur tous les terrains du peuple corse pour son droit à la langue, à la défense de sa terre, de son identité, de son économie, de sa jeunesse, son droit au travail et à la formation, tout simplement son droit à la vie. Le débat, que nous aurons, est dans la droite ligne de tous ces combats.

– Ces combats n’ont-ils pas, aujourd’hui, largement débordé le cadre nationaliste ?

– Oui. Les idées, qui, hier, étaient portées par les seuls Nationalistes, ont largement pénétré la société corse et sont, aujourd’hui, susceptibles de faire l’objet d’un large consensus avec d’autres forces politiques. Le travail, qui a été réalisé à la CTC depuis 3 ans, sur des questions fondamentales comme le PADDUC (Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse), la défense des Arrêtés Miot, le statut de la langue corse et, bientôt nous l’espérons, la question foncière et le statut de résident, démontre cette possibilité de construire des consensus sur des thématiques qui sont au cœur de notre engagement politique.

– La déclaration de Paul Giacobbi en faveur du statut de résident vous a-t-elle surpris ?

– Non. Elle ne peut pas être une surprise pour tous ceux qui s’intéressent à la politique insulaire sur le fond. Dès les Assises du foncier, il y a plus de 2 ans, Paul Giacobbi avait dit que le statut de résident lui paraissait être une des réponses indispensables à la lutte contre la dépossession et la spéculation foncières. Il avait, ainsi, rejoint l’analyse développée par l’ensemble des Nationalistes. Si la forme de son propos peut surprendre, le fond n’a rien de novateur. Comme c’était prévisible, cette intervention a cristallisé un certain nombre de réactions négatives qui ont emprunté un argumentaire outrancier, voire même injurieux.

 suite sur CNI 

Propos recueillis par Nicole MARI

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin‘, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Paroles de Corse
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 CorseSur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: