Breaking News

#Corse Tchernobyl les réactions : Après les Boues Rouges, Aleria, Furiani… « Corses, fermez là »

S’il y a une constante dans le traitement des problèmes de la Corse et de son peuple par le gouvernement français depuis Ponte Novu, c’est bien de rester sourd aux demandes légitimes des Corses.

Puisqu’on vous dit que vous êtes français

Les boues rouges de la Montedison en 73 polluaient la Corse avec le silence de la France et de son gouvernement, puis l’affaire de la cave d’Aleria en 75, Bastelica Fesch… Il n’y a qu’à voir le traitement de la catastrophe de Furiani depuis 21 ans, et maintenant Tchernobyl en 1986 n’est pas passé par la Corse.

Quand bien même l’Assemblée de Corse voudrait la mise en place de la coofficialité de la langue Corse, un statut de résident, protéger son littoral, sa terre, son identité, sa culture, son patrimoine commun, que la France, son gouvernement et ses relais feront tout pour que nous n’ayons jamais gain de cause démocratiquement.

Quand on vote pour la France, on prend la merde qui va avec, dit un azezzu de la toile.

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Lors d’une nouvelle séance publique à l’Assemblée Nationale et des traditionnelles questions au gouvernement, le député de Haute-Corse et président de l’Exécutif Paul Giacobbi a interrogé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur le dossier des conséquences sanitaires du nuage de Tchernobyl. Paul Giacobbi a fait référence à l’enquête réalisée par l’hôpital Galliera à Gênes, mandaté par la Collectivité Territoriale de Corse, et démontrant l’explosion des pathologies thyroïdiennes suite au passage du nuage radioactif. Ce dernier souhaitait donc savoir si le gouvernement comptait légiférer pour permettre aux victimes passées ou futures d’accidents nucléaires d’obtenir une indemnisation.

Ecoutez Paul Giacobbi.

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Lors d’une nouvelle séance publique à l’Assemblée Nationale et des traditionnelles questions au gouvernement, le député de Haute-Corse et président de l’Exécutif Paul Giacobbi a intemouverrogé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur le dossier des conséquences sanitaires du nuage de Tchernobyl. Paul Giacobbi a fait référence à l’enquête réalisée par l’hôpital Galliera à Gênes, mandaté par la Collectivité Territoriale de Corse, et démontrant l’explosion des pathologies thyroïdiennes suite au passage du nuage radioactif. Ce dernier souhaitait donc savoir si le gouvernement comptait légiférer pour permettre aux victimes passées ou futures d’accidents nucléaires d’obtenir une indemnisation. La réponse du gouvernement n’est pas intervenue par la voix du Premier ministre, mais finalement par celle de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine. D’après elle, l’enquête de l’hôpital génois, selon ses données méthodologiques, ne permet pas d’établir un lien de cause à effet entre le passage du nuage et l’augmentation fulgurante des cancers de la thyroïde.

Ecoutez Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

LES REACTIONS

Julia Sanguinetti : TCHERNOBYL JUSQU A QUAND ET JUSQU OU LE DENI ??? « Non satisfaite d’avoir a assumer son mensonge honteux, scandaleux et dangereux sur le nuage de Tchernobyl, voila qu’en prime, la France voudrait refuser d’assumer les graves conséquences de ce mensonge!!!! Pour Marisol Touraine « l’étude italienne ne permet pas aujourd’hui, selon ses données méthodologiques, d’établir un lien de cause à effet directe entre le nuage de Tchernobyl et le développement de ces cancers de la thyroïde en Corse »

Jean Guy Talamoni Elu Corsica Libera à l’Assemblée de Corse : « Una risposta ridicula di u guvernu francese davantu à un studiu talianu chì u mette chjaramente in accusa… Vergogna à voi! »

Eric Simoni, Candidat Corsica Libera Municipale Bastia 2014 : « Une fois de plus, les institutions françaises font la démonstration de leur cynisme et de leur mépris, à l’égard de notre peuple, de l’Assemblée de Corse, mais aussi d’experts dont le seul tort est d’être indépendants et pas français. Più ch´è mai, indipendenza, sola sperenza. »

Edmond Simeoni « Tchernobyl a été nié par le pouvoir de l’époque puis tous les gouvernements successifs ont fait obstruction à la manifestation de la vérité. Aujourd’hui, les masques tombent : Tchernobyl n’ pas eu de conséquences sanitaires en Corse, malgré les évidences. »

Des propos qui ont suscité un choc profond dans l’île, notamment pour la présidente de la commission Tchernobyl de l’assemblée de Corse Josette Risterucci. Pour elle, ces propos « provocateurs », perpétuent le « mensonge d’Etat » sur ce dossier. Ecoutez Josette Risterucci.

NewGIF

Après la question au gouvernement posée par Paul Giacobbi, et la réponse jugée très peu satisfaisante de Marisol Touraine, Fabienne Giovannini souhaitait qu’un certain nombre de démarches soient entreprises, pour rendre publiques les conclusions de cette enquête, menée par de scientifiques italiens, au niveau national. Paul Giacobbi n’a pas répondu point par point au questionnement de l’élue Femu A Corsica. Le président du conseil exécutif est revenu sur une « manipulation des données officielles » aux premières heures de la catastrophe. Mais Paul Giacobbi, s’est également dit choqué par la réponse du ministre de la santé et de l’INVS. Et de dénoncer le fait qu’en France on mettait « tant de temps à reconnaître la vérité », ce qui, selon lui, pourrait pour la Corse confiner « au mépris ». En tant que député, Paul Giacobbi, déposera une proposition de résolution de règlement d’indemnisation.

Femu a Corsica La réponse de Marisol Touraine à la question orale de Paul Giacobbi s’est faite dans un brouhaha indigne, qui exprime soit une ignorance totale des souffrances endurées depuis 27 ans par la population corse, soit, une fois de plus, un mépris intolérable. Sur le fond, le Ministre de la Santé, donc l’Etat, persistent dans leur refus de reconnaître, contre l’évidence, le lien de causalité entre les retombées radioactives du nuage de Tchernobyl et l’explosion des pathologies de la thyroide dans l’île. L’enquête épidémiologique commandée par l’Assemblée de Corse, et menée de façon totalement indépendante par une équipe de l’ospedale Galliera de Genova composée d’experts européens de renommée internationale est pourtant on ne peut plus claire. S’appuyant sur une méthodologie irréprochable, elle débouche sur des chiffres implacables. Chez l’homme : + 78% de thyroïdites (+55% chez la femme), + 65% de nodules, + 103% d’hyperthyroïdies, +28% de cancers. Forte augmentation aussi chez l’enfant (+62% de thyroïdites), des leucémies aigues (lymphoblastiques myéloïdes) etc.. Malgré cela, l’Etat, refuse de reconnaître sa responsabilité politique et juridique dans la gestion fautive des suites de Tchernobyl, comme il refuse, par exemple, de reconnaître sa responsabilité dans la catastrophe de la Caravelle Aiacciu-Nice, ou dans le drame de Furiani et ses suites. La Corse et le peuple corse ne doivent plus accepter pareil mépris et pareilles injustices. Femu à Corsica propose une mobilisation collective d’ampleur. Basta l’inghjustizia è u disprezzu.

(…)

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Paroles de Corse
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: